Thaïlande

En visite chez les éléphants

THAÏLANDE – Il existe de nombreux camps de pachydermes autour de Chiang Mai. On ne pouvait pas quitter la ville sans passer leur serrer la trompe.

Thaïlande, région de Chiang Mai, éléphants

On ne rentrera pas ici dans le débat de la maltraitance des éléphants en Thaïlande, à des fins touristiques. Une sale pratique plutôt courante par ici, si on en croit les spécialistes. Et les camps sont nombreux autour de Chiang Mai. Après s’être renseigné, Thaïlande, région de Chiang Mai, éléphantson a choisi d’aller au Thai Elephant Conservation Center (TECC), situé sur la route de Lampang. Ce centre de protection de l’éléphant thaïlandais veut « promouvoir le rôle de l’éléphant en Asie dans l’écotourisme ». Dans ce parc de 122 hectares, le spectacle des pachydermes serait « moins touristique et plus pédagogique »

On embarque dans un bus, direction Lampang, qui nous dépose après un peu moins d’une heure sur le bord de la route (lire encadré “comment y aller?”). L’entrée officielle du parc est bien là. Mais pour voir les éléphants il va encore falloir marcher un peu. Puis prendre la navette (obligatoire) pendant deux bons kilomètres. L’aller et retour revient à 25 baths par personne (0,63 euros). L’entrée du centre, qui comprend le “fameux” spectacle des éléphants coûte 200 baths par personne (5,10 euros).

COMMENT Y ALLER DEPUIS CHIANG MAI ?
Prendre un bus pour Lampang au terminus des bus de longue distance Arcade, à 3 km au nord-est  de la vieille ville de Chiang Mai. La compagnie Green bus facture 92 baths l’aller (2,35 euros). Demander au chauffeur de vous arrêter au TECC (n’hésitez pas lui montrer le nom écrit en thai). Pour le retour, traversez la deux fois deux voies en face du TECC (il y a un petit abri), et arrêter le premier bus qui passe. La technique marche mais ça peut prendre un peu de temps : on a attendu trois quarts d’heure qu’un véhicule s’arrête…  Sinon, optez pour la sortie organisée, en groupe.

 

La navette vous dépose au coeur du petit village construit autour de l’animal. Quelques touristes arpentent le secteur. C’est calme pour un pays comme la Thailande. Et pourtant nous sommes en plein été. Tant mieux !

Vient enfin le moment tant attendu : leurs quatre grosses pattes plates avancent nonchalamment, balançant leur trompe. Le cornac (dresseur) est confortablement installé à même le dos de la bête. Pour celui qui n’a jamais vu un éléphant, la rencontre est magique. Pour les autres aussi. On ne se lasse pas de l’observer.

Thaïlande, région de Chiang Mai, éléphants

La visite du centre est libre. Plusieurs incontournables :

  • la séance de baignade (à 9h45 et 13h15)
  • le spectacle (à 10h, 11h et 13h30) : peinture (oui oui, ils peignent avec leur trompe) ; tirage de troncs, jeux de balles…
  • le nourrissage (20 à 50 baths les paniers de maïs et canne à sucre)
  • l’hôpital et infirmerie (tous les dons et entrées servirait à financer ce service) : pendant notre visite, un petit éléphanteau qui a perdu sa mère à la naissance tentait de s’y faire accepter par une “marraine”.
  • l’atelier de confection de papier à base d’excréments (non, il ne pue pas !)

À chaque passage des pachydermes devant vous, vous pouvez prendre les photographier ou les caresser à volonté.

Il existe également des balades à dos d’éléphants sur place (payant). Parce que cette pratique est déconseillée en règle générale pour le bien être de l’animal, nous avons préféré ne pas la faire. Libre à chacun.

ET CHIANG MAI C’EST COMMENT ?
Chiang Mai c’est LA destination touristique du nord de la Thaïlande. Et en juillet août, c’est la grosse saison (comme en décembre-janvier). Dans les rues de la vieille ville : des touristes occidentaux partout ! Restaurants et hôtels bordent les rues. Heureusement, pour un paix de sérénité, il reste les temples. Près d’une dizaine à visiter. L’intérêt de la ville, c’est surtout d’être un point de départ pour de multiples activités (rando ; éléphants, cours de cuisine….). Pour ceux qui aiment le shopping “souvenir”: ne manquez pas le sunday walking street (du côté de Ratchadamnoen). Une grande partie de la vieille ville passe piétonne à partir de 16 h le dimanche et se transforme en marché de nuit gigantesque.
A ne pas confondre avec le bazar de nuit quotidien, du côté de Th Chang Khlan et Th Tha Phae.
OÙ LOGER ?
Une bonne adresse (rapport qualité-prix) : le SK House I. Chambre avec salle de bain, lumineuse et spacieuse, bien décoré, piscine. Tarif de la double avec ventilateur : 400 baths (10,20 euros). Deux gros défauts : wifi vraiment pourri et personnel souvent exécrable.

 

Categories: Thaïlande

5 replies »

  1. Nous quittons Bangkok demain pour Ayuthaya. Nous allons suivre vos conseils et essayer la visite à vélo….
    Merci pour votre blog qui renseigne bien et qui ne manque pas d’humour.

    • Merci beaucoup pour votre message Jeanne, j’espère que vous apprécierez la balade à velo ! N’hésitez pas à nous donner vos retours 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *