France

Que faire autour du Lac Léman : notre circuit de 3 jours

SUISSE-FRANCETrois jours autour du Lac Léman, côté suisse et français : notre circuit et la carte des incontournables.

Ponton sur le lac Léman

Baignade, balades, activités ou visites : il y a beaucoup à voir et à faire autour du Lac Léman !
Situé à la frontière entre la France et la Suisse, à 372 m d’altitude, véritable trait d’union entre les deux pays, c’est le plus grand lac d’Europe occidentale. Avec sa forme en croissant, orienté est-ouest, le Lac Léman s’étend sur 72 km de long pour 8 km de largeur en moyenne (environ 580 km2). Voilà pour les présentations.

Cet été, après quelques jours dans les Hautes-Pyrénées, en montagne déjà, on choisit de venir explorer le littoral du Lac Léman, côtés français et suisse. Une pause fraîcheur avant de partir randonner 5 jours sur le Tour des Dents Blanches. Un circuit de trois jours d’Yvoire à Lausanne, via Thonon, Évian, Montreux, Vevey et Lavaux notamment, sur la partie est du lac (voir la carte ci-dessous).

(cliquez sur la carte pour l’agrandir)

Carte du Lac Léman

LE LAC LÉMAN, CÔTÉ FRANÇAIS

Yvoire, mignon village médiéval

En provenance de Nîmes, après avoir choisi d’éviter Genève (pas envie de “ville”), notre rencontre avec le majestueux Lac Léman se passe ici, dans le petit village d’Yvoire. Ce joli village médiéval du XIVe siècle, classé parmi les “Plus Beaux villages de France” et lauréat du prix national du fleurissement, mérite un arrêt.

Village d'Yvoire sur le Lac Léman

Pourquoi ? Parce qu’Yvoire est la perle de la rive française du Léman. Entièrement piétonne, des façades toutes plus fleuries les unes que les autres, des artisans d’art à tous les coins de rues… Yvoire est une mignonne bourgade, parfaitement entretenue, pleine de charme, où il fat bon se balader une après-midi. Descendez jusqu’aux deux petits ports pour une vue sur le lac, et les Alpes en toile de fond.

Mais comme beaucoup de ces autres “Plus beaux villages de France”, le lieu est hélas ! victime de son succès. Les foules de touristes affluent pour visiter Yvoire, lui enlevant beaucoup de son charme et de son authenticité. Au cœur de l’été, la visite s’effectue au milieu du troupeau et c’est agaçant.

À savoir : il existe dans le village le Jardin des 5 sens, un lieu privé classé Jardin Remarquable et inspiré des labyrinthes médiévaux.

Yvoire. Parkings payants et obligatoires à l’extérieur du village, ils sont fléchés.

Bateau sur le Lac Léman

Thonon-les-Bains, avec vue sur le lac Léman

La curiosité de Thonon-les-Bains, c’est son funiculaire. On nous le glorifie dès notre arrivée : c’est le seul funiculaire au monde dont les voitures se croisent dans une courbe ! Bigre ! Au-delà de l’anecdote, il permet de relier le centre-ville au port, et donc aux berges du Lac Léman. Et ça dure depuis 1888. Le voyage n’est pas cher : 1,10 euros l’aller, 2 euros l’aller-retour.

Capitale du Chablais, station thermale réputé, Thonon-les-Bains (35 000 habitants) est une ville très agréable. En haut, le centre-ville est plutôt joli et les rues piétonnes agréables. Au niveau du funiculaire, les belvédères offrent un large panorama sur le lac et le port. Du boulevard de la Corniche jusqu’au jardin anglais Paul-Jacquier : vue sur le lac Léman depuis Nyon jusqu’à Lausanne. La nuit, c’est superbe.

Thonon-les-Bains, vue sur le porte et le lac Léman

À voir, toujours à Thonon-les-Bains : le château de Ripaille. Cette ancienne résidence des Ducs de Savoie se trouve à une trentaine de minutes à pied du centre-ville. En longeant la promenade et en passant devant la chouette piscine municipale, avec ses bassins, ses toboggans et ses plages, pour une baignade dans le lac Léman. Le château de Ripaille (il ne visite que sur rendez-vous) est situé entre vignes et lac : la classe. Sachez que l’expression “faire ripaille” vient d’ici : les ducs de Savoie avaient l’habitude d’y festoyer commode. Et sachez que “qui n’a vu ni Thonon ni Ripaille n’a jamais rien vu qui vaille.”

OÙ DORMIR À THONON-LES-BAINS ?  
On a trouvé, un peu au dernier moment, une chambre dans l’hôtel Les Marronniers. Une jolie surprise ! Cette adresse, un poil excentrée (20 minutes à pied du bord du lac), propose en plein été des chambres douillettes bon marché. L’accueil est chaleureux. Et en plus il y a une piscine et un petit jardin ! L’hôtel, qui fait aussi restaurant, a l’air d’être une adresse de cuisine française particulièrement appréciée des locaux (on n’a pas eu l’occasion de la tester). On s’est plutôt tourné vers l’un des restaurants du port, pour être au bord de l’eau : une erreur. Ces adresses collées les unes aux autres ont tout des pièges à touristes, et ce soir-là, on s’est fait avoir comme des bleus. 
Hôtel Les Marronniers, 17 place de Crète, Thonon-les-Bains. 70 € la chambre. Parking facile et gratuit.

Évian-les-Bains, cité thermale

C’est son eau, bien sûr, qui a fait la notoriété – et la fortune – d’Évian (moins de 10 000 habitants ; plus de 10 000 lits touristiques !). Une eau dont les prétendues vertus ont été découvertes en 1790.

La station thermale et touristique conserve bien des témoignages de sa riche histoire et une atmosphère joliment désuète. En flânant le long de la promenade des quais, admirez tous les beaux bâtiments qui font face au lac Léman. Les anciens thermes ont réhabilités en 2016. Ce Palais Lumière, construit en 1902, abrite aujourd’hui une riche médiathèque et un centre de congrès high-tech. Entrez au moins dans le hall (gratuit) pour admirer l’intérieur lumineux du bâtiment. Le casino (datant de 1912) est lui aussi assez impressionnant, tout comme la Villa Lumière, devenue Hôtel de ville.

Un circuit historique constitué de 24 étapes est réparti sur tout le centre d’Évian (infos à l’office de tourisme).

#Evian, sur les rives du lac Léman

À Évian-les-Bains, ne manquez pas l’occasion de boire à la source Cachat (la dernière libre d’accès ; le groupe Danone a verrouillé tout le reste), la source historique. Les habitants et les visiteurs y font la queue pour remplir leurs bouteilles.

LE LAC LÉMAN, CÔTÉ SUISSE

Le Château de Chillon

On l’aperçoit de loin. Le majestueux Château de Chillon donne l’impression de flotter sur le Lac Léman, au pied des montagnes. Situé entre Villeneuve (à 2 km) et Montreux (4 km), la forteresse médiévale est un incontournable du Lac Léman. Cette ancienne demeure de la Maison de Savoie a d’ailleurs inspiré un paquet d’écrivains : Jean-Jacques Rousseau, Victor Hugo, Alexandre Dumas, Gustave Flaubert ou Lord Byron. Rien que ça !

Lac Léman, Château de chillon

Il est possible de visiter le site (c’est le monument historique le plus visité de Suisse), mais nous… on ne l’a pas fait. On s’est contenté d’admirer l’architecture du château depuis les bords du lac.
Le bon plan : utiliser le système gratuit de prêt de vélos proposé à Villeneuve et parcourir les rives du lac jusqu’à Chillon ou Montreux.
Château de Chillon, 21 avenue de Chillon, Veytaux. Tarif : 12,50 CHF adulte (11,60 euros).

Les Rochers-de-Naye : la meilleure vue sur le Lac Léman

Après avoir contemplé le Lac Léman au plus près, sur ses rives, on voulait prendre un peu de hauteur pour admirer le grand bleu vue d’en haut. Et c’est comme ça qu’on a entendu parler des Rochers-de-Naye. Ce point de vue, à 2042 m d’altitude, offre paraît-il un panorama incroyable sur le Lac Léman et les montagnes. Juste ce qu’il nous fallait !

Vue sur les Dents du Midi et un parapentiste

Train à crémaillère ou randonnée ?

Pour accéder aux Rochers-de-Naye, deux possibilités :

  • en empruntant le petit train à crémaillère au départ de Montreux. 55 minutes de trajet, depuis les bords du lac, cheminant dans la montagne jusqu’aux Rochers-de-Naye. Un voyage pittoresque, reposant… et onéreux (jusqu’à 70 CHF par personne, 65 euros, l’aller-retour) !
  • à pied, comptez 2h30 à 3h d’ascension si vous êtes en forme.

Encore bien entraîné par nos deux jours de randonnée autour du Cirque de Gavarnie, on a, bien sûr choisi la seconde option. Le départ de la randonnée jusqu’aux Rochers-de-Naye peut démarrer depuis le hameau de Caux. Ou, mieux, depuis les Hauts-de-Caux, quelques centaines de mètres plus haut. C’est là que nous avons laissé la voiture (parking facile et gratuit, toilettes et eau sur place).

Rochers-de-Naye, vue sur les montagnes

Le parcours est relativement bien indiqué. Les panneaux annoncent 2h45 pour rejoindre les Rochers, au sommet. Nous mettrons un peu moins. Le sentier forestier est facile sur les premiers kilomètres. Depuis le lieu-dit Lisboson-d’en-haut (20-30 min de marche), deux chemins différents permettent de rejoindre le point de vue. Nous avons choisi de suivre l’itinéraire recommandé via Les Dentaux.

Panorama extraordinaire sur le lac et les montagnes

Après une longue piste forestière, on débouche sur un site de décollage de parapente, avec une table d’orientation. La vue sur les Alpes et notamment les Dents du Midi est splendide. Encore plus avec les parapentistes dans le ciel !

Rochers-de-Naye, vue sur le Lac Léman

On repart le long des pâturages. Le chemin se rétrécit et continue de grimper régulièrement, jusqu’au chalet de Sautodoz. Dernière ligne droite, on aperçoit clairement l’objectif final. La pente se raidit sérieusement. Le tronçon final est le plus compliqué.

2h30 plus tard, nous voilà en haut ! Et il y a du monde. Le train a déversé ses passagers. Mais en s’éloignant du restaurant, on profite de la vue et du calme ! Waouh. Il n’y a qu’en grimpant les 900 m de dénivelé positif à pied, quand on l’a vraiment mérité, qu’on peut apprécier le point de vue des Rochers-de-Naye comme il se doit !

Sur place : bar-restaurant ; parc à marmottes, jardin alpin.

Rochers-de-Naye, randonnée

Montreux, son casino et Queen

C’est en descendant de notre randonnée aux Rochers-de-Naye que l’on s’arrête pour visiter Montreux. Voyez le tableau : en short et tee-shirt, dans lesquels on a marché (et transpiré) toute la journée, on a quitté les chaussures de rando pour des tongs. On se gare dans le parking souterrain du marché, on commence à se balader sur les quais… Et on sent très vite le décalage.

Montreux, c’est la capitale huppée de la Riviera suisse. Le paradis des grosses fortunes et du bling bling. Et ça se voit ! La balade sur les quais aménagés (qui peut se prolonger jusqu’à Villeneuve, où se trouve plusieurs spots baignade) est très agréable. On passe devant la piscine extérieure située à côté du casino : 15 francs suisses (plus de 14 euros l’entrée) ! Vous avez bien lu. Pour aller à la piscine !

Une exposition sur Queen dans le Casino

Devant le marché, impossible de rater la statue de bronze de Freddie Mercury, que des fans fleurissent tout au long de l’année. Le leader de Queen est tombé amoureux de Montreux lors du Jazz festival de 1978. Il y a acheté un appartement et, avec son groupe, le studio d’enregistrement Mountain Studio. C’est ici où a notamment (et entre beaucoup d’autres) été enregistré le tube Under Pressure avec David Bowie, une nuit de boeuf.

Montreux, statue Freddie Mercury

Cet ancien studio, qui se trouve à l’intérieur du casino de Montreux, a été changé en musée et se visite. C’est gratuit (ce qui est une très bonne nouvelle en Suisse). C’est surtout passionnant et assez émouvant, notamment de voir, au milieu de beaucoup d’objets personnel, les textes des chansons écrites de la main de Freddie Mercury. Et pas de souci : même si vous êtes en short en tongs, oui, on vous laisse entrer dans le prestigieux casino de Montreux.

Vevey, chez Charlie Chaplin

On est arrivé à Vevey un peu trop tard. Sans le savoir, on est passé à quelques jours de vivre un événement majeur de la ville. Un événement qui n’a lieu qu’une fois par génération : la Fête des vignerons. Cette fête, inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco rend hommage, cinq fois par siècle (!), à la vigne et à ses traditions. Pour l’occasion, la place du Marché de Vevey est transformée en arènes géantes pouvant accueillir 20 000 personnes ! On est arrivé le jour du démontage… Dommage, il faudra revenir dans 20 ans.

Où manger à Vevey ? Une fondue moitié-moitié Aux 3 Sifflets

L’adresse était à deux pas de notre hôtel. Et on avait vraiment envie de manger une fondue, alors on est rentré, un peu par hasard, aux 3 Sifflets. Ce restaurant à la décoration helvétique chaleureuse et rustique propose à sa carte 3 fondues : moitié-moitié (2 fromages : gruyère et vacherin fribourgeois) 25 CHF, fondue mécanique (avec tomates) 27 CHF, ou à la bière.

On commande les deux premières. Et là… sans prévenir, la musique du général Guisan (seul général suisse de la 2e Guerre Mondiale! ) retentit. Les serveurs, képi vert vissé sur la tête, poivrier en bois gigantesque et drapeau suisse dans les bras, annonce l’arrivée des fondues ! Quel cirque surprenant ! Et ne vous y trompez pas, à chaque commande de fondue dans la soirée (et il y en a !), c’est le même scénario. Bon, et dans l’assiette alors ? Un délice !

Restaurant Aux trois sifflets, rue du Simplon à Vevey. Fondue : 25 à 27 CHF.

Vevey, tombe de Charlie Chaplin

Sur la tombe de Charlie Chaplin

Charlie Chaplin a passé les 25 dernières années de sa vie, à Vevey. Le manoir qu’il habitait est devenu un musée, la statue de Charlot trône sur les berges du lac Léman. Il est d’ailleurs enterré dans l’un des cimetières de la ville. On a voulu faire un petit tour sur sa tombe. Par curiosité, pour saluer l’artiste. On l’a longtemps cherché dans le cimetière de Saint-Martin… avant de demander à une gentille dame, qui nous a tout bonnement expliqué, que l’on n’était pas dans le bon cimetière ! Ne pouvant pas rester sur cet échec, on s’est rendu à Corsier-sur-Vevey. Dans le petit cimetière. Et, là, on a trouvé Charlie tout de suite !

Au fait vous saviez que la dépouille de Charlie Chaplin avait été volée en 1978… Une folle histoire qui heureusement finit bien.
Cimetière de Corsier-sur-Vevey. Accès libre.

Une fourchette géante dans le lac Léman

Plus insolite, à quelques mètres de la statue de Charlot, vous pouvez admirer la plus grande fourchette du monde ! Elle est plantée dans le lac Léman. La sculpture, enregistrée au Guinness World Records (c’est du sérieux), mesure 8 mètres de haut. C’est l’œuvre du plasticien neuchâtelois Jean-Pierre Zaugg. On aime le concept ou pas, toujours est-il que ça fait de super photos !
“Fork of Vevey”, en face de l’Alimentarium. Sur les berges du lac, à Vevey.

Lac Léman, fork of Vevey

Et si vous êtes branché Nestlé, sachez que vous êtes ici, dans la ville du fondateur de la célèbre marque alimentaire. Le siège international de l’entreprise est installé ici et l’Alimentarium, musée sur l’alimentation, a été fondé par la multinationale.

OÙ DORMIR À VEVEY ?  
Pas d’adresse coup de cœur ici, mais du pratique et du relativement bon marché (compte tenu des tarifs exorbitants en Suisse). On a passé 2 nuits à l’Hostellerie de l’Hotel de ville, dans une chambre équipée d’une petite cuisine. Pratique donc, et parfaitement situé en plein centre ville de Vevey. L’Appart-Hotel, propre et plutôt récent, est situé au dessus d’un restaurant indien. Seul inconvénient : difficile de garer sa voiture sans utiliser un parking souterrain.
Hostellerie de l’hôtel de ville, rue de l’hôtel de ville, Vevey. 110 € la nuit

Les vignobles en terrasses de Lavaux

C’est certainement l’endroit le plus photogénique du lac Léman. Les vignobles en terrasses de Lavaux sont particulièrement spectaculaires. Et ça fait 1000 ans que ça dure ! Parce qu’au XIe siècle déjà, des moines cultivaient la vigne ici, selon la même méthode : des terrasses soutenues par des murets en pierre.

Les vignobles de Lavaux sont inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco. Un exemple de ce que l’Homme peut faire de meilleur en s’accommodant et en respectant la Nature. Nous, on adore ce type de paysages, en terrasses, façonnés par des paysans courageux au fil des siècles. Vignobles ici donc, plantations de thé (celles d’Ella ou Haputale au Sri Lanka ou de Munnar en Inde) ou rizières (la magie des rizières en terrasses du Dos du Dragon en Chine), dans le même genre. Souvenirs, souvenirs…

Vignes en terrasses de Lavaux

Revenons en Suisse. Les vignobles de Lavaux peuvent être admirés en voiture, depuis le bas par la route qui longe la rive du Lac Léman (mais c’est compliqué de faire halte). Ou par le haut, depuis la superbe petite route de la corniche qui les surplombe et relie les différents villages viticoles (mention spéciale pour le tronçon Cully – Chexbres).

6 itinéraires de randonnée

Mais le meilleur moyen de les découvrir, de les apprécier et de de profiter pleinement du paysage, c’est à pied, bien sûr. Plusieurs itinéraires de randonnée (souvent sur du bitume ; pas besoin d’être très bien chaussé, ce n’est pas du tout technique) serpentent carrément au milieu des vignes.

Quelle balade faire dans les vignobles de Lavaux ? D’abord : récupérer la carte des “Randonnées en Lavaux” distribuée gratuitement dans les offices de tourisme de Montreux Riviera. vous y trouverez 6 propositions de balades différentes, au départ des différents villages du vignoble.

Vignes en terrasses de Lavaux

Nous avons choisi de suivre l’itinéraire n°3 (balisé avec ce numéro sur l’ensemble du parcours). Cette boucle au départ de Chexbres traverse Rivaz et Saint-Saphorin avant de revenir au point de départ. Dans le cas où vous choisiriez un itinéraire avec une arrivée différente du point de départ, sachez qu’un train CFF longe le lac en contrebas entre Lutry et Vevey et peut vous permettre de rallier votre départ.

Par le Chemin des Saragines, entre voie ferrée et vignes

Notre boucle de 5,3 kilomètres est donnée en 1h30 de marche. Le point de départ de la balade, dans le village de Chexbres n’est pas facile à trouver. Repérez les panneaux jaunes “Tourisme pédestre”, ou les flèches de la même couleur, peintes à la main. La descente vers Rivaz est très facile et dès les premiers mètres, le panorama est somptueux. La randonnée se fait sur le bitume des chemins d’exploitations ; il n’y a quasiment pas de voitures qui y circulent.

Vignes en terrasses de Lavaux

On poursuit la descente vers le Lac Léman jusqu’à Saint-Saphorin. C’est ici que le chemin se complique… On a visiblement perdu la trace du sentier n°3. On sort du village par une pente bien raide, puis on suit un panneau indiquant Chexbres à 45 min, par le “Chemin des Saragines” qui longe la voie ferré et traverse les vignes ! Rien à voir avec la première partie sur le bitume, on est au cœur des plantations. On récupère l’itinéraire initial un peu plus loin, avant d’arriver à Chexbres. Notre petit détour nous a allongé le trajet : 2h (au lieu des 1h30 annoncés), mais ça en valait la peine !

Lausanne, l’au-revoir au Lac Léman

Il nous restait une demi-journée à occuper avant de monter randonner vers les Dents du Midi. On file sur un coup de tête jeter un œil rapide à la capitale (à taille humaine) du Canton de Vaud : Lausanne.

Lausanne, vue sur la ville

On flâne dans la vieille ville, particulièrement agréable. Avec ses rues médiévales en pente, bordées de boutiques et sa cathédrale gothique, la ville suisse a de sacrés atouts… Mais ce qui fait sa renommée est ailleurs.

Car si Lausanne est connue dans le monde entier, c’est parce qu’elle abrite le siège du Comité international olympique. Ainsi que le Musée et le Parc Olympiques. Par manque de temps, on a reporté à une prochaine fois la visite du musée. Mais on a fait un tour dans le parc. Le jardin ouvert qui se situe juste devant le musée du même nom, est déjà lui-même un musée à ciel ouvert ! Tout en offrant un chouette panorama sur le Lac Léman et les montagnes des Alpes au loin, il est garni d’œuvres d’art et d’installations sportives. De quoi vous amuser un moment…
Musée Olympique, Quai d’Ouchy à Lausanne. Tarif musée : 18 CHF pour un adulte. Le parc olympique est en libre accès.

Lausanne, Musée Olympique

Categories: France, Suisse

2 replies »

  1. Bonjour,

    Merci pour ce descriptif de votre circuit autour du Lac Léman.
    Si j’ai bien compris vous avez passé 3 nuits et 3 jours pleins ?

    Je pensais m’évader un peu début octobre, pensez vous qu’à cette période, un séjour similaire au vôtre soit profitable ?

    Je vous remercie encore pour votre partage.

    Cordialement,

    • Hello ! Oui, ça doit être agréable début octobre, même s’il doit faire un peu frais, et surtout il y aura beaucoup moins de touristes et les prix seront moins chers (même si ça pique toujours un peu autour du lac Léman, particulièrement côté Suisse). Tiens-nous au courant de ton escapade 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.