City trip

Visiter Strasbourg et ses marchés de Noël en un week-end

FRANCE – Visiter Strasbourg aux dates de ses marchés de Noël, c’est un incontournable ! L’occasion de découvrir la capitale alsacienne dans une ambiance féérique. Que voir à tout prix, où aller et nos bons plans : on vous dit tout !

Strasbourg, capitale de Noël

Visiter Strasbourg en un week-end, oui, mais aux dates de ses marchés de Noël tant qu’à faire ! C’est le meilleur moment de l’année pour découvrir la capitale alsacienne, « Capitale de Noël » autoproclamée depuis 1992 : toute la ville se pare alors de magie. En cette année 2022, tout commence à partir du 25 novembre et le programme officiel est une nouvelle fois très étoffé.

Comme en 2021 lors de notre visite, la mairie annonce en effet plus de 300 chalets répartis sur 13 places différentes ! Pas d’inquiétude : des plans sont disponibles partout, gratuitement, sur place. Et tous ces marchés de Noël sont regroupés dans le centre-ville, dans la Grande-Île, qui peut se parcourir facilement à pied. Oubliez la voiture (d’autant que le stationnement devient quasi impossible à ces dates) !

Le plan des marchés de Noël :

https://noel.strasbourg.eu/chalets

Se mettre dans l’ambiance de Noël !

Nous, on est parti pour un long week-end direction la frontière allemande (5h15 de TGV depuis notre belle ville de Nîmes) avec l’intention de profiter au maximum, malgré une météo peu clémente, de l’ambiance de Noël en Alsace et découvrir une grande ville qu’on ne connaissait pas encore. Beaucoup disent qu’il faut « avoir fait les marchés de Noël à Strasbourg et en Alsace au moins une fois dans sa vie » : on va le vérifier !

Et puisqu’on a fait le trajet jusqu’à l’autre bout de la France (pour nous), on a aussi effectué une visite de Colmar, qui accueillerait paraît-il les plus beaux marchés de Noël d’Alsace (notre article spécial). Facile : les deux villes sont à seulement 30 minutes de train l’une de l’autre, et il y a des trajets allers-retours toute la journée. Allez, on vous raconte tout !

OÙ DORMIR À STRASBOURG AU MOMENT DES MARCHÉS DE NOËL ? 
Même si vous prévoyez à l’avance votre séjour à Strasbourg durant la haute saison des marchés de Noël, vous n’échapperez pas aux tarifs assassins pratiqués par l’hôtellerie à cette période. Seul avantage de réserver tôt son logement : avoir du choix (et donc une gamme de prix plus large). Que ce soit sur booking.com ou Airbnb, une simple simulation vous fera réaliser que les prix doublent ou triplent facilement. Et la note à la fin s’annonce salée pour des prestations qui ne sont pas toujours à la hauteur… 
On a réservé notre hôtel au mois d’octobre. Il restait encore un peu de choix (peut-être grâce au covid, qui avait provoqué l’annulation des marchés de Noël les années précédentes ?) mais il ne fallait pas traîner.
Quelques conseils en vrac :
évitez les week-ends si vous le pouvez (entre un samedi soir et un dimanche soir, les prix peuvent être divisés en deux). Nous on n’a pas pu faire autrement !
réservez à l’avance.
choisissez un pied-à-terre central dans la Grande île ou à proximité directe (10-15 min à pied). Vous ne le regretterez pas. Vu le monde dans les rues de Strasbourg, il est parfois difficile de trouver un café ou un restaurant avec des places de libres pour faire une pause, se mettre à l’abri de la pluie ou se réchauffer. Et à cette période de l’année, c’est indispensable. Donc si votre logement est à proximité, vous pourrez au moins vous reposer une petite heure avant de repartir de plus belle !
Notre expérience : le Mercure Strasbourg Centre. Trois nuits du vendredi au lundi (nuit du samedi 243 €, nuit du dimanche 95 €…). Total : 573 euros (sans petit-dej’). L’hôtel est parfaitement situé. C’est son gros point fort. Ensuite, les chambres sont confortables, mais un poil défraîchies et à ce prix là on peut s’attendre à mieux. Le hall d’entrée est tout petit. Vous l’aurez compris sont gros point fort : la localisation. Il existe sans doute mieux dans Strasbourg !

FAIRE LA TOURNÉE DES MARCHÉS DE NOËL 

Ah, les marchés de Noël de Strasbourg… Difficile de s’imaginer l’ampleur du phénomène avant d’arriver sur place. Ils sont nombreux, différents et déplacent les foules.
Généralement, les marchés « historiques » (les premiers chalets sont apparus à Strasbourg en 1570, ce qui en ferait l’un des plus anciens marchés de Noël d’Europe) sont reconduits d’une année sur l’autre. Mais les aménagements et les nouveautés ne sont pas rares (avec le covid, les zones d’animations ont par exemple étaient plus espacées…), donc vérifiez bien, avant de vous rendre sur place, le plan et le programme des festivités sur le site officiel de la Ville, Noël à Strasbourg, réactualisé chaque année.

 Tous les marchés de Noël de Strasbourg méritent sans doute un petit passage, mais il existe évidemment quelques incontournables. On vous aide.

✖ Le Christkindlesmärik, place Broglie : LE marché de Noël

On entre direct dans le vif du sujet. Tout juste arrivés à Strasbourg, on file sur le marché emblématique place Broglie : le Christkindlesmärik (« marché de l’enfant Jésus », pour ceux qui ne maîtriseraient pas parfaitement l’alsacien). Il remonterait à 1871 ! La plupart des chalets sont aujourd’hui dédiés aux décorations de Noël, sans forcément exclure les incontournables stands de nourriture (à nous les bretzels !).

C’est sur cette longue place rectangulaire que se déroulait les tournois de chevalerie au Moyen-Âge. Elle est aujourd’hui entourée de bâtiments prestigieux (pas toujours facile à observer à cette période de l’année), et notamment l’Hôtel de Ville, l’Opéra national du Rhin ou encore la Banque de France !

✖ Le Grand Sapin, place Kléber

Strasbourg, sapin place Kléber

La place Kléber, c’est la principale place piétonne de la ville. Son nom, elle le doit à un général de Napoléon Bonaparte, Jean-Baptiste Kléber. Sa statue trône d’ailleurs au centre de la place.
Ça fait maintenant presque 30 ans que ce lieu central a été choisi pour accueillir chaque hiver le grand sapin, le symbole de « Strasbourg capitale de Noël ». Chaque soir, à la nuit tombée, le conifère s’allume doucement en musique (aux alentours de 17h généralement), signal de la bascule vers la féérie des lumières qui envahit toute la ville !

Autour du sapin, les chalets sont très nombreux et abritent des stands en tous genres. Attention, les week-ends la foule est dense !
C’est aussi sur la place Kléber que l’on trouve le Village du Partage, qui rassemble près de 90 associations citoyennes et solidaires.

✖ Le Marché des Délices d’Alsace

On ne va pas se mentir, si on vient se balader sur les marchés de Noël, c’est aussi pour ça : les montagnes de pain d’épices, les effluves de vin chaud qui chatouillent les narines, les généreux bretzels revisités à toutes les sauces… Tous nos sens sont en éveil devant ces belles gourmandises ! Difficile d’y résister, surtout qu’elles sont présentes sur absolument tous les marchés de la ville. Pas d’exception. Et ce sont souvent les stands devant lesquels la file d’attente est la plus longue…

Pour ceux qui placeraient les intérêts gustatifs avant tous les autres, rendez-vous directement sur le Marché des Délices d’Alsace, place du Marché aux Poissons et sur la Terrasse du Palais Rohan. Bredele, mannele, vin chaud, bretzel… tout y est réuni en un seul et même endroit.

Autre marché intéressant pour les papilles : celui de la place du Temple neuf, dédié aux mets plus gastronomique, notamment le célèbre foie gras alsacien.

✖ Le Marché off local et engagé

C’est l’un des marchés de Noël les plus récents de Strasbourg. Le marché off, local et engagé, installé place Grimmeissen, s’est désormais imposé dans le paysage. Unique en son genre, il rassemble une « trentaine d’acteurs locaux de l’achat responsable » qui réinventent Noël. On échange, on recycle, on chine… le tout autour d’une riche programmations de conférences, concerts ou ateliers. Pas bête !

Et tous ceux qui ne font pas partie de la programmation officielle !
En vous baladant, vous tomberez sur des pépites qui ne sont pas répertorié sur le plan officiel de Strasbourg Capitale de Noël. Et pour cause, ils sont à l’initiative de quelques personnes ou des habitants d’un quartier. Face au restaurant libanais (lire encadré « où manger » en bas de l’article), quartier de l’université, on est tombé par exemple sur un petit marché festif avec animations et batucada. Celui-ci n’est visiblement pas répertorié et peut-être qu’il n’a pas lieu tous les ans… mais à notre passage, il était assurément prisé par les Strasbourgeois !

VISITER LA CATHÉDRALE DE STRASBOURG

Strasbourg, cathédrale

Et si on prenait un peu de hauteur ? C’est l’un des symbole de la capitale alsacienne : la silhouette sombre de la cathédrale Notre-Dame et ses 142 mètres de haut s’impose sur toute la ville. On était curieux de voir de plus près cette imposante vieille dame dont la construction a demandé plus de trois siècles (sacré chantier). Et qui n’a pas été achevé : l’édifice ne compte qu’une seule tour.
C’est vrai qu’elle est impressionnante cette cathédrale quand on se retrouve tout en bas de son clocher même si dans le genre, celle de Bourges nous avait laissée un souvenir encore plus fort.

Voir la cathédrale by night. Pendant les festivités de Noël à Strasbourg, de nombreux chalets sont installés tout autour de la cathédrale. Et l’ensemble prend une toute autre dimension de nuit. Parce que si la cathédrale noircie nous a laissé un sentiment mitigé en pleine journée, son illumination de nuit mérite elle un véritable coup d’oeil !

Monter au sommet de la tour. C’est l’endroit idéal pour s’offrir un point de vue exceptionnel sur Strasbourg. Une plateforme est accessible au public, au sommet de la tour, après une belle montée de 330 marches. Au bout de l’escalier en colimaçon, à 66 m de hauteur, vous découvrez l’un des plus beaux panoramas sur les toits de la capitale européenne. Avant de redescendre, rentrez dans la Maison des gardiens, jadis chargés de surveiller les départs d’incendie dans la ville.
Tarifs : 8 € plein, 5 € réduit. Horaires : 9h – 20h été ; 10h – 18 hiver. L’entrée se fait sur le côté de la cathédrale. Pas de réservations.

Horloge astronomique. C’est une attraction qui attire les foules de touristes (3 millions par an !)… La superbe horloge astronomique située à l’intérieur de la cathédrale fascine avec ses petits automates animés. Un personnage s’agite tous les quarts d’heure. Clou du spectacle à 12h30 avec l’ensemble des automates qui s’animent ! Le mécanisme actuel fonctionne depuis 1842. Difficile de se frayer un chemin pour voir quelque chose, paraît-il… On a préféré découvrir l’horloge aux heures creuses.

PROFITER DES ILLUMINATIONS DE NUIT À STRASBOURG

Les décos de Noël c’est chouette. Mais bien sûr, ça l’est encore plus le soir, quand les lumières s’allument.

La ville de Strasbourg prend une autre dimension à la nuit tombée. Elle se pare de sa robe scintillante de milliers (millions ?) d’ampoules. Et en hiver pas besoin d’être couche-tard pour en profiter. Le spectacle commence dès 18h.

Retournez sur les lieux visités en journée et découvrez-les sous un autre angle. Certains endroits deviennent magiques !
Chaque année, les illuminations changent en fonction du thème choisi. Renseignez-vous bien sur les incontournables. Ou flânez et laissez vous guider par vos envies.

ARPENTER LE QUARTIER DE LA PETITE FRANCE 


La Petite France, c’est le petit quartier typique de Strasbourg, celui des cartes postales. Avec ses maisons en colombages, ses rues pavées, ses canaux… il est sans doute le plus photographié… et le plus visité de la ville. Il faudra donc vous lever un peu plus tôt si vous voulez vous balader tranquillement dans ses mignonnes petites rues, sans être agglutiner. Les boutiques ne seront peut être pas encore ouvertes mais promis, on s’en passe facilement. On est trop occupé à mitrailler les détails architecturaux, les reflets dans l’eau ou les enseignes historiques.

Dans les incontournables : la place Benjamin-Zix (avec son marché de Noël, forcément), la Maison des Tanneurs, le pont du Faisan, la passerelle des Anciennes-Glacières, le quai des Moulins, la rue des Dentelles, la rue du Bain-aux plantes, la rue des Moulins, le barrage Vauban.

L’un des plus beaux points de vue sur la Petite France est d’ailleurs celui de la terrasse panoramique du Barrage. Accessible gratuitement en journée. Ne passez pas à coté !

Strasbourg, vue depuis le barrage

OÙ MANGER ALSACIEN À STRASBOURG ?

Où manger alsacien à Strasbourg ? Sujet important. Comme beaucoup de régions françaises, l’Alsace a une forte personnalité en matière de gastronomie. Quand on visite ce coin de France, on le fait aussi dans l’assiette !

Bon, sur un week-end de décembre, en pleine période de marchés de Noël, on n’était pas les seuls à vouloir se remplir le ventre avec les spécialités locales… Et trouver une table disponible dans un restaurant de la Grande Île relève clairement du parcours du combattant ! Soit vous êtes prévoyants, très organisé et vous avez réservé vos tables plusieurs jours à l’avance, soit vous vous armez de patience et prenez ce que vous trouvez (si tant est que vous trouviez quelque chose…)

On est plutôt du genre à réserver le jour même ou la veille pour le lendemain, pour garder un maximum de flexibilité sur nos envies. On a vite compris que pour avoir une table dans les adresses de nos choix, il allait falloir s’adapter. De très nombreux restaurants fonctionnent avec des réservations pour les 3/4 du service mais conservent heureusement quelques places pour le « passage ». Comprenez : pour les personnes qui se présentent avant les services (de 11h30 à 11h45 ou de 18h30 à 18h45). C’est ce qu’on a fait (en commandant un petit apéro pour temporiser au maximum une fois installés).

✖ Choucroute
Peut-on décemment venir en Alsace sans manger une choucroute ? Comme les milliers de visiteurs dans la ville ce week-end là, on a voulu tester la véritable choucroute alsacienne dans un winstub.
Les Winstubs se sont ces restaurants où l’on sert une cuisine traditionnelle, accompagnée de bons vins d’Alsace (tout un art de vivre). Ils sont souvent situés dans des bâtiments anciens, avec boiseries et vitraux qui leur donnent un certain charme.
Chaque adresse propose sa choucroute, et on ne pourra pas vous dire laquelle est la meilleure, puisqu’on a tenté l’expérience qu’à une seule adresse : Le Tire-Bouchon. Visiblement un classique parmi les classiques. On a choisi une Choucroute royale pour 2 personnes (39,90 €). Le plat est copieux avec son chou, ses pommes de terre et ses 7 viandes (saucisses et lards en tous genres, jarret…). Moutarde et raifort à disposition. Le tout dans le respect des traditions ! Bref, expérience concluante !
Adresse : Le Tire-Bouchon, 5 rue des Tailleurs-de-Pierre. Service de 11h30 à 15h, 18h à 0h, tous les jours !

✖ Spätzle & Fleischkiechele
La choucroute ne résume pas à elle seule la cuisine alsacienne. Parmi la longue liste des autres spécialités locales, un poil moins connue, on a jeté à Strasbourg notre dévolu sur les spätzle, ces petites pâtes aux oeufs. Et en la matière l’adresse très courue de La Corde à linge a pignon sur rue, face au marché de Noël de la place Benjamin Zix, en plein cœur de la Petite France. L’adresse est chaleureuse est propose plusieurs plats alsaciens. Spätzels à toutes les sauces, mais aussi cordon bleu au munster et fleischkiechele (boulettes de viande aplaties). C’est simple, bon et copieux. L’adresse ne désemplit pas et on comprend pourquoi.
Adresse : La corde à linge, 2, place Benjamin Zix. Plat : 16 € en moyenne.

✖ Flammekueche
Tout juste arrivés dans la capitale alsacienne, on s’est jeté sur l’idée de dévorer une flammekueche. Paraît-il qu’il faut sortir de Strasbourg pour manger une bonne flammekuche, mais que si vraiment on veut en goûter une version correcte en ville c’est au Binchstub qu’il faut aller… 
S’il est quasi indispensable de réserver, on a de la chance et on réussi à récupérer une table annulée juste au dernier moment. On mise sur 1 traditionnelle et 1 munster. La serveuse nous conseille de ne pas les commander en même temps pour les manger chaudes.. On l’écoute et on n’en commande qu’une seule pour l’instant. On comprend notre erreur quand la première tarte flambée met plus de 30 minutes à arriver… L’histoire finie avec plus d’1h30 d’attente pour deux flammekueches. Bilan : le lieu est agréable, les prix corrects, les tartes sont plutôt bonnes mais l’attente affreusement longue nous dissuaderait d’y retourner. Dommage.
Adresse : Binchstub Broglie – 28 impasse de l’Ecrevisse – tarte : de 9 à 15 euros.

✖ Bretzel et vin chaud
L’odeur du vin vous chatouille les narines à chaque coin de marché. Quand au bretzel, il envahit toutes les stands de snacks et toutes les boulangeries de la ville. Pas d’adresse en particulier à vous recommander. Craquez. Puis craquez encore. Et encore. On ne s’en lasse pas : comme lors de notre visite à Berlin, on a succombé au bretzel.

SHOPPING : FAIRE LE PLEIN DE SOUVENIRS ALSACIENS

Impossible de repartir la valise vide de Strasbourg… Souvenir drôle, gourmand ou féérique, vous allez forcément craquer. Rien de grave, puisqu’il y en a pour tous les budgets.

✖ Le plus classique. On parle bien sûr de décorations de Noël. Trouver ce petit quelque chose à suspendre dans votre sapin, qui vous rappellera chaque année votre séjour alsacien. Il y en a de toutes les tailles, dans toutes les matières. Certains plus « tradi » que d’autres (le Père-Noël n’est pas d’ici on vous rappelle… mais pourquoi pas!). Plusieurs stands sont spécialisés dans ces décos sur les marchés de noël (en particulier sur la place Broglie) mais vous pouvez aussi trouvez votre bonheur en boutique. Au 10 rue des dentelles, le magasin Un noël en Alsace est ouvert toute l’année et propose des décorations à tous les budgets et dans tous les styles.

✖ Le souvenir original. Vous le trouverez dans la Boutique Bretzel Airlines. Cette enseigne de la rue du Parchemin propose un large choix de produits dérivés autour de l’iconique bretzel (on y revient). Des tee-shirts, des mugs et autre goodies où le bretzel s’incruste à la place de célébrités en tout genre (Dark Vador, Wonder woman, Harry potter…). C’est bien fait, c’est drôle et c’est décalé.

Décorations de Noël

Le souvenir huppé. Sans doute le souvenir le plus convoité par les visiteurs à Noël. Les boules de Noël du Centre International d’Art Verrier de Meisenthal, en verre, sont de véritables œuvres d’art. Chaque année, un nouveau modèle vient compléter les collections existantes. Et tout le monde veut sa boule en verre ! A Strasbourg, le stand de Meisenthal se trouve du côté de la Petite France, place Benjamin Zix. Et dès l’ouverture, une file d’attente interminable se forme, parfois devant un stand quasiment vide (il n’est réapprovisionné que 3 à 4 fois par semaine). Si vous faites partie de ces inconditionnels de la boule de verre… levez-vous tôt ! Il n’y en a jamais pour tout le monde.

✖ Le souvenir à partager : un livre de recette de bredele (ces petits gâteaux et sablés de Noël). C’est un investissement à long terme. J’avais 10 ans quand j’ai ramené le mien (Les petits gâteaux d’Alsace de Suzanne Roth) de mon premier séjour alsacien. Loin d’avoir pris la poussière sur une étagère, il sert depuis, chaque année, à régaler les gourmands à Noël. Ce que je n’imaginais pas, c’est que ce petit trésor de ma bibliothèque culinaire est encore en tête de gondoles des meilleures librairies strasbourgeoises, plus de 20 ans après ! Même format, même couverture, même recettes ! Depuis en revanche, l’offre de livres de recettes de bredele s’est décuplée. Alors rendez-vous au rayon cuisine de la grande Librairie Kléber (1 rue des Francs-Bourgeois) pour faire votre choix.

OÙ MANGER AUTRE CHOSE QU’ALSACIEN ? 
La gastronomie alsacienne est délicieuse ! Mais roborative, elle tient au corps ! Donc entre deux chouchoutes et Baeckeoffes, si vous avez envie d’un peu de fraîcheur et d’exotisme, voici deux adresses testées et approuvées.
– Libanais : Au Cèdre. Un poil excentré, on quitte la folie de la Grande île pour le quartier autour de l’Université. On commande une rafale de mezze. Frais et goûteux ! Une très belle adresse avec des prix corrects. Bref, on valide ! Attention, les repas du soir se font en 2 services : 19h ou 21h. Et il est conseillé de réserver. Adresse : 1 Rue du Saint-Gothard. Tél. 03 88 25 14 69.
– Vietnamien : La Rizière. Ce petit restaurant sur la jolie place de Saint-Etienne propose une courte carte de plats vietnamiens. On a testé le bo bun, copieux même si vous choisissez la petite taille. Il y a très peu de tables sur place donc il faut impérativement réserver. Ou, comme nous, prendre à emporter ! Bo bun  entre 9,90 et 13,50 €. Adresse : 14 Place St Étienne Tél. 09 51 60 93 14.  

Categories: City trip, France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.