France

Que faire en Camargue et aux Saintes-Maries-de-la-Mer ?

FRANCE – La Camargue, terre sauvage et baignée de tradition. Promenade à cheval, visites, plage ou manade : nos bons plans et incontournables pour un séjour réussi aux Saintes-Maries-de-la-Mer et alentours.

                                                

En Camargue, on n’y passe pas par hasard. On y va exprès, forcément, et c’est aussi ce qui fait tout l’intérêt de cette terre unique, sauvage et préservée, et sur laquelle les traditions restent davantage ancrées que nulle part ailleurs. Ici, le ciel, la terre et l’eau se mêlent et se confondent en des paysages fascinants. Ici règne une sainte trinité animalière, toute en couleur : les taureaux noirs, les chevaux blancs et les flamants roses. Et puis le soleil. Et puis la mer.
Le meilleur spot pour découvrir la Camargue et ses trésors, ça reste sa capitale, le fameux village des Saintes-Maries-de-la-Mer.
Que voir et que faire en Camargue en quelques jours ? Notre petit guide pour un séjour réussi. 

Visiter les Saintes-Maries-de-la-Mer

La légende dit qu’elles sont arrivées à bord d’une barque sans voile ni gouvernail, fuyant les persécutions de Palestine. Les personnages bibliques Marie-Jacobé, Marie-Salomé et leur servante noire Sara sont restées sur place, là où elles ont accosté, et font figure de fondatrices du village, même s’il y avait sans doute là un avant-port dans l’Antiquité. L’église des Saintes-Marie-de-la-Mer est bâtie là où elles sont enterrées. Les saintes sont devenues les patronnes du peuple gitan et la raison de fervents pèlerinages ; les 24 et 25 mai, lors du plus important, près de 10 000 personnes convergent ici.

La Rome française est toute proche. Lire aussi notre article : Visiter Nîmes, les 10 bonnes raisons.

Que voir aux Saintes-Maries-de-la Mer ? Si c’est la nature environnante qui mérite vraiment le détour, le village (2500 habitants à l’année) présente toutefois quelques points d’intérêt.

L’église fortifiée, d’abord, un phare roman visible à une dizaine de kilomètres à la ronde, possède la chouette particularité d’offrir un toit terrasse accessible aux visiteurs. Une expérience à ne pas rater : de là-haut, vue unique à 360 degrés sur la mer et la Camargue.
Ouvert toute l’année, de 10h à 20h en juillet-août, sur des plages horaires moins étendues hors période estivale. Accès par un cours escalier en colimaçon. Tarif par personne : 3 €.

L’église Notre-Dame-de-la-Mer est aussi un sanctuaire qui abrite les reliques des saintes. Des escaliers descendent sous le choeur, où sainte Sara, la vierge noire, est vénérée, tout au long de l’année.

Le centre du village. Autour de l’église, plusieurs rues pavées, plutôt mignonnes. Mais Les Saintes restent une station balnéaire avec tout ce que cela signifie en termes de boutiques attrape-gogos (ah, le savon de Marseille) et de restaurants pièges à touristes (il se dit que beaucoup des tellines à la carte viennent… d’Amérique du Sud).
Au bout de port gardian, vous verrez peut-être quelques-uns de la petite poignée de pêcheurs du village en train de réparer leurs filets ou de vendre leurs poissons, le matin dans les petites cabanes en dur situées près des arènes. Aux Saintes, marché les lundis et vendredis matins.

camargue-saintes-maries-pecheurs

Les cabanes de gardian. C’est l’habitat traditionnel des fameux gardians, mais aussi des bergers ou des pêcheurs. Ces cabanes sont emblématiques de la Camargue, il en reste encore de nombreuses dispersées dans tout le delta du Rhône et même un peu au-delà. Plusieurs de ces charmantes petites maisonnées conçues pour tourner le dos au mistral sont visibles aux Saintes-Maries, à proximité de l’historique croix de Camargue (lire l’encadré ci-dessous), à quelques pas de la plage. Certaines sont même en location sur Airbnb.

Les plages… et le reste. Les Saintes-Maries-de-la-Mer sont une commune très étendue, la troisième de France en superficie (la première c’est la voisine Arles, puis Val-Cenis, dans les Alpes) (Savoie) et possèdent pas moins de 11 km de littoral, dont de nombreuses plages. 

OÙ DORMIR AUX SAINTES-MARIES-DE-LA-MER ? AU CAMPING !
Il existe évidemment de nombreuses possibilité pour résider aux Saintes-Maries-de-la-Mer. Notre bon plan : un camping quatre étoiles à proximité immédiate du centre du village, en bordure de mer. Le Clos du Rhône (groupe Sunelia) jouit d’un emplacement idéal, avec un accès direct à la plage, à 15 minutes à pied des Saintes, moins à vélo, à environ 1,5 km, par une nouvelle promenade sécurisée.
Au bord des allées bordées de tamaris, possibilité de loger en cottage, lodge ou sur de camper sur des emplacements assez ombragés.
Espace aquatique chauffé avec piscines, toboggans ; navette vers le centre-ville ; animations et soirées, club pour les enfants. Le Clos du Rhône propose aussi un espace spa, avec hammam, bain à bulles et jets (1 heure, 15 );  soins et massages possibles sur rendez-vous. Tél. 04 90 97 85 99. Les tarifs varient selon les prestations et la période de l’année. www.camping-leclos.fr
Il existe aussi un autre camping, plus vaste et trois étoiles, aux Saintes : celui de La Brise. www.camping-labrise.fr
— Lire aussi notre article 5 bonnes raisons de choisir le camping en France.

 

Visiter une manade en Camargue

Aller en Camargue et ne pas visiter une manade ? Ce serait une hérésie. Impossible de comprendre cette terre de tradition sans approcher son animal totem, celui qui est centre de tout le mode de vie camarguais et de tous ses temps forts au long de l’année : le taureau.
Littéralement, la manade, c’est le troupeau ; le mot désigne aussi le lieu où est élevé le bétail, avec l’objectif de sortir les meilleures mâles pour participer aux plus belles courses camarguaises dans les arènes de la région. Rien à voir avec la corrida espagnole : dans cette discipline sans mise à mort, les animaux font carrière. C’est d’ailleurs en les louant aux organisateurs de courses (et non pas en les élevant pour la viande) que les authentiques manadiers gagnent de quoi poursuivre leur activité, même si aujourd’hui le tourisme est devenu très important dans leur modèle économique.

Tout cela, tradition et volet économique, est à découvrir à la manade des Baumelles, où Joël Linsolas et son épouse Sylvie, épaulés par leur fils, Guillaume, savent à merveille faire partager la passion qui les anime. Une passion fructueuse, avec la sortie de taureaux de légende : Garlan, le plus fameux représentant de ce fer, a été statufié de son vivant aux Saintes-Maries.

La formule classique : présentation de la Camargue, de la vie dans une manade, de la course camarguaise, etc. (vidéos à l’appui) ; visite du domaine en chariot tracté et démonstration par les gardians à cheval de tri du bétail, apéritif et repas (franchement, c’est bon et généreux !) pour 45 euros (sans le repas, c’est 25 euros). La manade des Baumelles est située sur le territoire de la commune des Saintes-Maries-de-la-Mer le long de la RD 38. Tél. 04 90 97 84 14. 

LA CROIX DE CAMARGUE
croix-camarguaise-champsVous avez sans doute déjà aperçu ce symbole. La croix de Camargue : dans le delta du Rhône et ses environs, vous la verrez partout. C’est l’emblème du territoire, créé à la demande du plus célèbre des manadiers, le marquis Folco de Baroncelli, par l’’artiste Hermann Paul, en 1926. Mais savez-vous ce qu’il signifie, ce symbole ?  La croix pour la foi, facile ; l’ancre pour l’espérance, et le cœur pour la charité: ce sont les trois vertus dites théologales pour les chrétiens, celles qui doivent guider l’Homme. Avec ces extrémités en forme de tridents, le symbole fait aussi référence aux gardians, l’âme camarguaise.
La toute première croix de Camargue, réalisée par un forgeron des Saintes, serait toujours visible. Il paraît que c’est celle-ci qui est placée au sommet d’une colonne de pierre du côté du Pont du Mort, à l’entrée ouest du village. Certains remettent en cause cette version historique. En tout cas, ça peut être le but d’une petite balade à pied d’une dizaine de minutes depuis le centre du village, pour des clichés sympas de l’emblème de tout un territoire.

 

Vivre une soirée gitane

Le cavalier est devenu metteur en scène. Thierry Pellegrin est une personnalité de la Camargue, créateur notamment du fameux show son et lumière “Songe d’une nuit en Camargue” qui se tient une fois par été depuis 10 ans, avec chevaux, taureaux, gardians ou arlésiennes, en pleine nature. L’artiste est installé à Camarkas, un mas entièrement dédié au cheval sur le territoire des Saintes, où il a créé un spectacle inédit mêlant chevaux, danse, guitare, chant et même magie auquel le public assiste à l’abri, assis au plus près d’une petite piste circulaire.
Un spectacle d’1 h 15 plein de poésie ; si des tableaux sont parfois un peu longuets à notre goût, d’autres sont carrément spectaculaires.

camargue-soiree-gitane
Autant vous prévenir, la soirée gitane qui suit ne brille pas pour la qualité du repas (paella dans des assiettes en plastiques, part de tarte industrielle) mais elle vaut tout de même le coup pour l’ambiance que mettent les musiciens. Après avoir joué durant tout le spectacle équestre, les guitaristes et les chanteuses, impressionnantes, enchaînent pour encore une paire d’heures de musique et de danse, avec une énergie contagieuse. Olé ! 

Théâtre équestre Camarkas, lieudit Grazier (à 8km du village des Saintes ; à partir de la route d’Arles, prendre direction Cabanes de Cambon puis la première à gauche), info 06 20 14 50 35. En tribunes : spectacle seul 16 €, spectacle et soirée gitane 40 €. En carré VIP : 30 € et 54 €. www.camarkas.fr

Observer les oiseaux au parc de Pont-de-Gau

camargue-parc-ornithologique-pont-de-gau

340 espèces d’oiseaux ont été observées sur le seul territoire des Saintes-Maries-de-la-Mer ! Qui dit mieux ? Le meilleur endroit pour découvrir et en savoir plus sur cette formidable et passionnante diversité, l’observer, la prendre en photo, c’est le parc ornithologique du Pont-de-Gau. Une structure privée, unique en France, créée dès 1949 et gérée aujourd’hui par la troisième génération. A la base, il y avait là un restaurant et des animaux dans des volières. Aujourd’hui, les oiseaux de toutes plumes à commencer par les flamants roses, sont chez eux toute l’année sur les 60 hectares du parc, qui accueille près de 5000 visiteurs par an et 200 groupes scolaires. Les animaux se laissent facilement approcher : instructif et fascinant, pour petits et grands.
A savoir : le plumage des flamants est plus ou moins rose en fonction des saisons. C’est en décembre qu’il est le plus beau et que les flamants viennent dans le parc par milliers…

Route d’Arles, à 4 km des Saintes. Visite libre, à l’aide d’un plan détaille : adulte, 7,50 € ; enfant, 5 €. Tél. 04 90 97 82 62. www.parcornithologique.com.

Faire une balade à cheval au coeur de la Camargue

camargue-plage-cheval

C’est le meilleur moyen de vivre l’environnement sauvage et unique de Camargue. Mais attention à ne pas se tromper. Nombreux sont les professionnels à proposer des balades à cheval, tous ne se valent pas (la promenade en bordure de route goudronnée, non merci) et ne traitent pas leurs animaux avec les mêmes soins. On nous a conseillé de nous tourner vers Pierre Pagès, au mas du Pin Fourcat (rebaptisé récemment mas du Grand Sauvage), on n’a pas été déçu. Victime d’un accident avec un jeune canasson, ce Camarguais pur jus, qui travaille avec son épouse, recommence à accompagner des groupes et à partager sa passion et sa bonne humeur, avec des animaux adaptés aux débutants.

Envie d’une autre expérience équestre en pleine nature ? Lire aussi notre article en Cévennes :
Randonner sur le Chemin de Stevenson avec un âne.

Notre conseil : opter pour la balade de trois heures ; même si c’est un peu long, surtout sur la fin, pour le cavalier débutant (aïe, bobo les fesses), cela permet d’aller cavaler jusque sur la légendaire et splendide plage du Sauvage, quasi inaccessible autrement et interdite au commun des mortels puisque située au coeur des 2000 hectares d’un domaine privé.
Pierre Pagès, mas du Pin Fourcat – mas du Grand Sauvage, route du bac du Sauvage. Circuit commenté de deux heures à cheval, 35 € ; randonnée de trois heures jusqu’à la plage, 50 €. Tél. 06 80 90 66 49. www.manade-pages-pierre.fr.

_____________________________________________

Article et vidéo réalisés à la suite d’un blog trip organisé par la Semis, la Société d’économie
mixte des Saintes-Marie-de-la-Mer.

Categories: France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.