Inde

Bienvenue en Inde

INDE – Carnets de voyage de deux filles parties pour cinq mois d’aventures dans ce pays bouleversant. Épisode 1 : Premières impressions, premières désillusions.

Il y a quelques années, je (ici, c’est Elodie qui raconte) m’envolais pour l’Inde en compagnie de Milena, une amie photographeDeux filles en territoire inconnu pendant 5 mois. L’aventure la plus totale. Tout au long de notre parcours, on a raconté, à chaud, nos impressions et nos péripéties sur un blog créé pour l’occasion
Aujourd’hui, j’ai envie de partager ces carnets de voyage ici.
À travers cette série de 10 articles, découvrez l’Inde avec nous. On l’a d’abord détestée, puis elle nous a intrigué. Et après un long apprivoisement, on a appris à l’apprécier. Il m’a fallu du temps pour me remettre de ce voyage, mais aujourd’hui, avec le recul, je peux enfin dire : j’y retournerai.

 

WELCOME TO INDIA 

Inde-rue

New Delhi, acte I 

« On va vous faire croire que l’hôtel où vous vous rendez a brûlé, qu’il est complet ou que ce magasin n’existe pas. » Tout voyageur averti a entendu un jour, avant son départ en Inde, ces recommandations. « Recommandations inutiles, pense-t-on. Moi,  je ne me laisserai pas prendre par ces ridicules mensonges ! » Grossière erreur. Car l’Indien a la fougue commerciale en lui. Et il est prêt à tout pour vous faire monter dans son rickshaw, vous amener dans l’agence de voyage d’un congénère ou, sans doute même, pour le simple plaisir de vous arnaquer, vous petit occidental moyen, assimilé ni plus ni moins à la caste des intouchables.

Quelques heures à peine après avoir mis les pieds sur le territoire indien, vous vous baladez dans Main Bazar, à New Delhi, et vous trouvez la vie formidable.

  • L’Indien vous propose gratuitement de vous transporter en rickshaw. Il certifie n’être là que pour vous servir, vous aider. Il vous prévient même des arnaques courantes pratiquées dans le coin.
  • L’Indien connaît votre guide, Lonely Planet ou Routard, sur le bout des doigts. Et les utilise avec une dextérité renversante.
  • L’Indien baragouine quelques mots en français. Avec un large sourire, il vous met à contribution et demande des conseils de prononciation, répétant en bon élève ce que vous lui enseignez.

Inde-avertissementLa première journée se termine et vous comprenez que, tel un vulgaire touriste amateur, vous vous êtes fait avoir. Le rickshaw vous a amené gratuitement à un endroit, où il vous a abandonné. Obligé de payer le retour, vous vous êtes vu proposer des formules touristiques que vous n’aviez pas demandées.
Vous avez fait trois bureaux certifiés « gouvernementaux » avant de comprendre que le véritable bureau international pour acheter des tickets de train est UNIQUEMENT à la gare (comme vous l’aviez d’ailleurs lu dans le guide, avant que trois Indiens vous assurent le contraire)…

Le lendemain, vous reprenez le même chemin et un nouvel indien vient vous aborder : même argument, même technique. Maintenant vous savez, à Delhi, rien n’est gratuit.

 

COMMENT OBTENIR LE VISA INDIEN ?
L’entrée sur le territoire indien ne peut se faire sans visa. Et contrairement à d’autres pays, le document ne s’obtient pas simplement à votre arrivée à la douane. Cela va vous demander un minimum d’anticipation. Et encore, les procédures ont largement été simplifié ces dernières années. Si on résume, vous avez trois possibilités :
– Depuis 2015, un e-visa est disponible en ligne. Vous pouvez pré-commander votre visa , le payer et l’obtenir une fois sur place. Le gouvernement indien se réserve le droit de refuser votre entrée sur le territoire… même une fois à l’aéroport ! Donc ne criez pas victoire trop vite (les journalistes par exemple peuvent facilement être embêtés sur place même s’ils ne viennent que pour visiter le pays…)
une demande de visa dans l’un des centres français de demande de visa. Renseignez-vous bien sur les documents nécessaires, la prise de rendez-vous… Bref limiter au maximum les imprévus administratifs.
confier votre demande de visa à une agence spécialisée comme E-visums. Parce que vous n’êtes pas en France, que votre profil est atypique ou simplement que vous ne voulez pas vous embêter avec de la paperasse, vous pouvez passer par des professionnels du voyage pour obtenir facilement votre carte d’entrée dans le pays. E-visums est parmi les plus compétitifs : bon marché et avec un traitement rapide de votre demande.

 

DELHI, LE RETOUR 

Delhi. Chaotique ville indienne à la détestable réputation. Rappelle toi lecteur, ce fut le point de départ de notre périple. Et plusieurs mois plus tard, nous y revoilà, davantage pour des raisons pratiques que par réelle envie. Mais maintenant que nous y sommes, autant tenter de découvrir une nouvelle facette de cette capitalee de l’arnaque touristique.

Même quartier, même hôtel. On ne change pas les habitudes. La position centrale de Paharganj et ses tarifs imbattables ont eu, une nouvelle fois, raison de nous. Dans la rue, le rabatteur de la première fois et ses copains sont toujours là. Mais mon ami, aujourd’hui, tu ne nous auras pas. On en a vu d’autres et on connaît tes combines. La tête haute, un poil irritables, on traverse Main Baazar. Le rickshaw nous propose une course à 100 roupies, on utilise le système prepaid (prépayé) aux tarifs fixes : 25 roupies. L’épicier annonce les prix à la tête du client, nous savons que tous sont mentionnés sur le paquet (oui, en Inde, le prix est toujours écrit sur tous les produits ; refusez de payer plus). Quant au vendeur de carte Sim Airtel, qui nous a vendu une puce de trois mois au prix de celle de six, à défaut de pouvoir nous venger, nous refusons catégoriquement de recharger le crédit chez lui. Non mais.

Nous voilà donc, plus conquérantes que jamais, parties à la (re)découverte de la ville. Même les détecteurs de métaux à l’entrée du métro n’ont pas raison de nous et ne trouvent pas les couteaux dans nos sacs. Direction le quartier central de Connaught Place.  Boutiques occidentales, parc verdoyant et larges trottoirs propres : une toute nouvelle image de Delhi. Le New Delhi. L’occasion de faire un tour au cinéma et de découvrir la nouvelle grande affiche de Bollywood : Ek thi DaayanEt de constater que toutes les séances du 7e art ne sont pas aussi animées que celles du Raj Mandir à Jaipur. Le film, réparti dans la catégorie « Horreur romantique », mélange les genres maladroitement. Et puis, forcément, les subtilités du dialogue en hindi, on ne les comprend pas !

Après le New, le Old Delhi, son Fort rouge et sa Mosquée, Jama Masjid. La plus grande du pays, capable d’accueillir 25 000 croyants. Attention touriste, dans ce quartier, l’Indien malhonnête reprend ses droits et encaisse 300 roupies l’entrée du site religieux. Et quand tu refuses de payer, soutenu par un fidèle de retour de la prière, le vilain monsieur qui gère la porte principale agite violemment son bâton. Pour calmer les esprits, on nous recommande de tenter notre chance à une autre entrée. Nous suivons ce conseil et partons sous les jets de peaux d’orange. Ne pas réagir à la provocation. Ne pas abandonner l’idée de visiter le bâtiment. Autre porte, autre accueil : l’entrée est bel et bien gratuite, ce sont les droits d’appareils photos qui sont encaissés 300 roupies. Et c’est parées des plus belles tuniques fleuries de la Mosquée que nous entrons.

Ah Delhi. Finalement, que penser de toi ? Ta mauvaise réputation te précède dans tout le pays. Même tes habitants certifient que tu es véreuse et dangereuse. Difficile pour nous de dire le contraire quand, à chaque pas, on tente de nous soutirer quelque chose. Notre histoire d’amour avait mal commencé. Elle restera platonique. Sans passion. Une ville comme les autres, avec ses plus et ses moins. Surtout ses moins.

 

Lire l’épisode suivant : L’Inde, sans les touristes 

Categories: Inde

6 replies »

  1. Salut, merveilleux ce blog, c’est cool de nous partager vos expériences de voyage en Inde, merci ! Je pars pour Goa début janvier dans cet état ce ne devrait pas être trop difficile. Ensuite çà se corse ! Idéalement j’aimerais gagner Auroville et Pondichéry par le train en faisant des étapes dans l’Inde du sud mais à vous lire je me demand si je ne ferais pas mieux de booker un vol Goa-Chennai ?!? Sinon seule cela me paraît d’avance galère… Qu’en penses-tu ?
    As-tu écrit tes conseils aux filles seules est-ce disponible quelque part ? Bonne journée !
    Carole

    • Bonjour Carole, désolée d’avoir pris autant de temps pour te répondre. Un vol te permet de gagner beaucoup de temps et d’éviter un long voyage en train. Néanmoins, le train fait parti d’une vraie expérience en Inde. Nous avons complètement découpé notre parcours dans le sud de l’Inde sur plusieurs mois. Est-ce que tu prévois des étapes côté Kerala ou juste rejoindre le Tamil Nadu ? Si tu voyages seule, en train, planifie bien ton itinéraire. Prend un train qui arrive en plein jour. Prévoir large, il risque d’avoir du retard. On avait prévu un train qui arrivait à 19h et qui est arrivé à 1h du matin… Evite d’arriver en pleine nuit seule dans un endroit que tu ne connais pas. Ensuite je te conseille de prendre les classes 2AC ou 3AC et pas sleeper. Tu voyageras avec des personnes de classes sociales plus élevées ou des famille et personne de dormira dans les couloirs ! Tu seras plus sereine en pleine nuit. Ensuite le classique, ne pas se vêtir légèrement ! Je ne sais pas si tu as des questions plus précises, n’hésites pas. 🙂

  2. Salut ! J’envisage un gros voyage en novembre de 3-4 mois et l’Inde me botte pas mal… mais effectivement, je me pose des questions quant à la destination étant donné que je le ferai en solo… je lis beaucoup de choses et son contraire niveau sécurité notamment. J’attends aussi la suite du blog avec grande impatience !!

    • Bonjour Johanna !
      C’est vrai que l’Inde est un pays assez unique ! Il ne faut pas avoir peur d’y aller. Une fois sur place, on passe souvent par beaucoup d’émotions, assez contradictoires. Si vraiment tu as envie d’y aller, fonces ! Mais renseignes toi bien avant, pour ne pas avoir de fausses attentes. En fonction de la région où tu seras en Inde, le voyage est très différent. Donc si tu as des questions particulières sur une région ou autre, je te répondrai avec plaisir. Je n’étais pas passionnée par cette culture avant le voyage, je ne le suis pas spécialement devenue après. Mais l’Inde reste le voyage le plus dépaysant et bouleversant que j’ai fait 🙂

  3. Heeeey, j’ai découvert ton blog sur le groupe facebook de bloggeurs Français et ton article m’intéressait grandement car j’ai pas mal de frayeurs aussi par rapport à l’Inde, en solitaire surtout et en étant une femme. Ce que je viens de lire ne me rassure pas plus que ça, mais j’ai hâte de lire la suite de vos aventures 😉

    • Bonjour Audrey ! Merci pour ton message. Alors il faut pas se mentir, l’Inde c’est éprouvant. Et pour une fille, ça l’est deux fois plus ! Après y avoir voyagé 5 mois, je sais qu’il y a des choses à faire pour se faciliter “la vie” sur place, pour être un peu plus sereine. Tu as déjà prévu ton voyage, ou c’est pour l’instant une simple envie ?
      Pour te rassurer, la suite du voyage a été plus facile. 🙂
      Si jamais tu as des questions n’hésites pas, mais je prévois déjà de faire un petit article “conseils filles” d’après notre expérience sur place.
      A bientôt !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.