Australie

Randonner dans le parc national des Blue Mountains

AUSTRALIE  En randonnée : le meilleur moyen de visiter le parc national des Blue Mountains, à deux heures de route de Sydney. On vous détaille deux treks à ne pas rater, cartes à l’appui, au cœur de ces montagnes couvertes d’eucalyptus.

Australie, Blue mountains

Randonner dans le parc national des Blue Mountains. Facile depuis Sydney. Il suffit de parcourir 120 km, deux heures de route, pour apprécier la grandeur de la nature australienne et ses panoramas à couper le souffle (à admirer aussi dans notre vidéo dans l’article Visiter Sydney en 4 jours). On loue une petite voiture et, dès les premiers tours de roue,  c’est déjà l’aventure. La conduite à gauche, avec une boîte automatique, ça pimente les road trips, surtout quand ça fait quatre mois qu’on n’a pas touché un volant (lire l’encadré ci-dessous). 

LOUER UNE VOITURE A SYDNEY
Quelle compagnie de location choisir ? Le quartier de Kings Cross à Sydney rassemble tous les concurrents en la matière. On en a choisi un qui avait de bonnes critiques, la veille de notre départ : No birds. La société a un grand parc de voiture, disponible sur place. La moins chère : une Toyota Corolla cinq portes (ça change des Fiat Punto ou autre Twingo voiture généralement proposé en premier prix).
Côté tarif : on a payé 165 dollars australiens (105 euros, assurance comprise) pour trois jours, 100 dollars de caution (64 euros). Adresse : 180 William Street, Kings Cross, Sydney.

 

Autralie, Blue Mountains, carte

Après une sortie un brin improvisée du centre-ville de Sydney – qui nous a fait emprunter le Harbour bridge (glop) et son péage (pas glop) -, nous voilà sur l’autoroute. Moins de deux heures plus tard, premier arrêt aux portes des Blue Mountains : Glenbrook et son centre d’information des visiteurs (ouvert de 8h30 à 16 heures, le site officiel du National park). L’occasion pour nous de récupérer une carte gratuite et de voir s’il y a quelque chose à faire sur le chemin, avant Katoomba, notre étape pour la nuit.

Point de vue

Sur les conseils des gentilles dames de l’office de tourisme, on profite de notre arrêt dans cette petite bourgade pour jeter un oeil au point de vue Elizabeths Lookout (moins de 30 minutes de marche). Ce belvédère n’est pas à proprement parler dans le parc national mais on y apercevrait les tours de Sydney par temps clair. Bof. 

On reprend la route jusqu’à Leura, voisine de Katoomba (en fait les deux villes sont collées). On profite de la liberté que nous offre la voiture pour jeter un oeil à quelques points de vue sur les Blue Montains, côté Jamison valley.

  • Sublime Point Lookout
  • Gordon Falls Lookout
  • Echo Point. Le plus célèbre de tous puisqu’il offre la plus belle vue sur la formation rocheuse des Three sisters.

Les trois points de vue valent le détour, pour seulement quelques minutes de marche chacun depuis la route. Mais difficile d’y accéder (à l’exception sans doute des Three sisters), si nous n’avez pas de véhicule. Dans ce parc national des Blue Mountains, tous se situent le long de la Cliff drive. Cette route mériterait, d’après certains guides de voyage, d’être parcourue à pied. Re-bof. Les trois points de vue suffisent. La chaussée est bordée d’arbres qui bloquent la vue. Alors à moins de s’arrêter à tous les endroits dégagés, le circuit n’a pas vraiment d’intérêt. Notre conseil, donc : ne vous y aventurez pas à pied ! Et puis marcher sur du bitume, à côté de la circulation, ce n’est pas forcément agréable… 

POURQUOI LES BLUE MOUNTAINS SONT BLEUES ?
Ce joli coin d’Australie a été inscrit au Patrimoine mondial de l’Unesco en 2000. La zone qui culmine sur un plateau de 1100 mètres comptent au total huit périmètres protégées, dont le Blue Mountains national Park.
Mais pourquoi diable les a-t-on appelé Blue Mountains ? La faute à l’eucalyptus, ou plutôt à l’immense forêt d’eucalyptus qui recouvre la vallée. Les feuilles de l’arbre libèrent une huile qui en s’évaporant forme une épaisse brume bleutée.

 

Le soleil baisse, il est l’heure de découvrir nos quartiers pour la nuit. Direction le Katoomba Mountain Lodge, à deux pas de la gare ferrovière de Katoomba. Vieille maison en bois pleine de charme,  avec ses recoins, vérandas et salons. Tarif : 75 dollars australiens (48 euros) la chambre double avec chauffage (important) et salle de bains commune. Et ça fait partie des meilleurs marchés de la ville !

Où dormir dans les Blue Mountains ?

C’est dans la cuisine, en se préparant un thé chaud, qu’on tombe sur Myrtille, une Française qui vadrouille dans tout le pays depuis trois ans, alternant boulot (le ramassage de cerises, c’est sa spécialité) et farniente. Son visa permanent, elle l’a obtenu grâce à son mari australien. Elle est installée à Katoomba depuis un bon mois. On pensait se jeter dans la plus célèbre rando des Blue Mountains : celle des Three sisters et de son giant stairway. Elle nous le déconseille : l’attraction attirerait beaucoup de touristes, et n’apporterait pas grand chose en termes de point de vue et de nature. Non merci !

On se fie donc à elle et on part le lendemain matin vers Blackheath pour la randonnée Grand Canyon. Et on garde celle de Wentworth falls pour le jour suivant, sur la route du retour vers Sydney (lire le détail de ces randonnées ci-dessous).

Randonnée n°1  Grand Canyon walk à Blackheath

Australie, Blue Mountains, Grand canyon

Une boucle de 6 km
Temps annoncé : 3 h 30. Maximum  2 h 30 avec de nombreuses pauses photos.
Tracé : point de départ à Blackheath, sur Evans Lookout Road (repère rouge sur la carte). 
Pas de difficulté particulière. Aucun problème pour les personnes sujettes au vertige. 
Gratuit.

Australie, Blue Mountains, Grand canyon walk

Après 15 minutes de voiture depuis Katoomba, prenez la première sortie à droite à Blackheath, direction Evans Lookout. Un parking a été aménagé devant l’entrée du chemin. L’ensemble du circuit est parfaitement balisé et aménagé : escaliers en pierre, barrières de sécurité… Impossible de se perdre ! Faites néanmoins attention en cas de pluie, le chemin peut être très boueux.

Prêt à partir ? Pour être honnête, c’est l’une des balades que nous avons le plus appréciée depuis le début de notre tour du monde. Si vous démarrez tôt, vous ne croiserez quasiment personne ! Le canyon et la végétation luxuriante sont extraordinaires. Et l’endroit est parfaitement préservé. 

On commence par descendre gentiment une trentaine de minutes jusqu’au bas du canyon. Au fond des gorges, l’humidité se fait sentir et la végétation se densifie. 

Une randonnée balade

Le plus gros de la randonnée s’effectue au fond du canyon, le long de la rivière. Cascades, passage dans la roche, traversée de l’eau sur de grosses pierres. On se prendrait presque pour des aventuriers ! Avec les mesures australiennes de sécurité en plus ! Rien n’est laissé au hasard. Le moindre danger est signalé. Ce qui fait de cette randonnée une balade parfaite pour les familles. 

Dernière demi heure : la remontée. Il faut bien sortir de ce canyon ! Et pour ça, pas le choix, il faut grimper. Rien de très compliqué. Un escalier permet de gravir plus vite le dénivelé jusqu’au Evans Lookout. Maintenant on peut profiter de la vue.

Avant de repartir vers la voiture (il reste 1,5 km de plat), faites une pause au Valley Point Lookout (à 100 m) : aussi beau voire mieux que l’Evans Lookout

Pour retrouver le parking : il suffit de s’engager sur la route, et de poursuivre sur le sentier parallèle. Tout est indiqué.

Randonnée n°2  National pass à Wentworth falls

Australie, Blue Mountains, Empress falls

6 km : National Pass (attention ce n’est pas une boucle, lui ne fait que 3, 4 km) + Overcliff track. Plusieurs chemins sont possibles pour rejoindre le parking (de nombreuses balades partent du même endroit). Retour conseillé par Short cut. Nous avons préféré l’Overcliff track.
Temps annoncé : 3 à 4 heures.  Pas plus de 2 h 30 avec une pause de 15 min et le plein de photos.
Tracé : point de départ à Wentworth falls, sur Falls Road (repère rouge sur la carte), aire de pique-nique.
Pas de difficulté particulière. Pour les personnes sujettes au vertige, il peut y avoir quelques passages délicats.
Gratuit.

Australie, Blue Mountains, national pass

C’est l’une des randonnées les plus connues du secteur. Le National Pass est assez fréquenté. Après une descente vers les chutes d’eau Wentworth falls, le chemin est taillé à même la falaise ! Après un gros tronçon plus ou moins plat, le tracé remonte au niveau de la cascade Empress falls (aussi jolie que sa célèbre voisine). La pente est assez raide mais pas insurmontable. 
On a choisi de revenir au parking par l”Overcliff Track qui longe la falaises sur les hauteurs cette fois. Vous aurez l’occasion à ce niveau d’observer les cacatoès à huppe jaune, jolis perroquets blancs très courants dans le coin.

Bon autant vous le dire avant que vous le découvriez en arrivant sur le parking : la randonnée du National Pass est qualifiée de “hard“. Pas de panique. Il n’en est rien. On se demande encore qui évalue ces sentiers (vu les temps de parcours annoncés, il a peut-être une jambe de bois) ! Il n’y a pas de grandes difficultés sur cette marche. Ça monte un peu sur la fin. Mais quand ça descend, ça finit toujours par remonter, non ? 

Sentier aménagé et sécurisé

Pour la petite histoire, ce sentier historique date de 1908. Il est parfaitement aménagé et sécurisé au maximum. Comme partout dans les Blue Mountains. Une sécurité qui limite les possibles sensations de vertige sur la première descente d’escalier, à même la falaise. 

Pour retourner au parking : soit vous filez jusqu’au Conservation center (café et aire de pique nique), soit comme nous, vous bifurquez avant sur la droite après la montée des Empress falls et empruntez l’Overcliff track. C’est un sentier beaucoup moins fréquenté mais aussi beaucoup  plus boueux, plus caillouteux. Pas de difficulté particulière. Il vous faudra encore une grosse trentaine de minutes pour rejoindre le parking. 

Team Éco'green
SOYONS ÉCO’GREEN !
 Quelques conseils Éco’Green pour ces randonnées :
– Pensez à prendre de l’eau (on préfère la gourde aux bouteilles plastiques, si possible), de quoi grignoter en cas de fringale et une veste. Ces deux sentiers sont plutôt bien ombragés : le soleil ne devrait pas être un problème.
– Ne jetez rien. Une évidence ? Ben il faut le redire quand même. Et au fait les fumeurs : un mégot, c’est aussi un déchet. 
 – Ne sortez pas des sentiers balisés (très bien balisés, même, en Australie). La flore n’aime pas être piétinée.
 – C’était lors de notre seconde rando dans les Blue Mountains. Arrivés à flanc de falaises, après deux heures de marche, on s’offre une petite pause, pour grignoter une pomme. Le paysage. Le calme. Et puis soudain, en contrebas, un groupe de randonneurs qui hurlent. Grrrrr. Bon sang, ne criez pas en pleine nature. Ce n’est pas comme cela que vous risquez d’apercevoir la faune locale.

 

Categories: Australie

4 replies »

  1. Merci beaucoup pour ces info. Je viens d’arriver à Katoomba pour 3 jours et je n’étais pas vraiment convaincu de l’intérêt de faire le Giant Stair. Je viens de trouver la trace de la rando de Grand Canyon. On va la faire demain
    Encore merci
    Alain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.