Vietnam

Découvrir Hué : la cité impériale, les tombeaux et le marché local

VIETNAM – Visiter Hué, l’ancienne capitale, c’est aussi voyager dans le temps. Cité impériale et tombeaux des derniers empereurs : récit et conseils pour un séjour réussi. 

Vietnam, Hué, tombeau

Visiter Hué, c’est se plonger dans l’Histoire. Celle du Vietnam, et de son riche passé. On ne parle pas ici des dernières guerres, encore dans les mémoires. Non, l’histoire du pays ne se résume pas au XXe siècle. La ville de Hué, au centre du pays, incarne a elle seule la grandeur de la dynastie Nguyễn. Dès le XVIe siècle, les empereurs du sud choisissent cette cité, bercée par la rivière des Parfums, pour installer leur résidence impériale. Hué acquiert prestige et raffinement.

La suite est moins heureuse. Le XXe siècle. On résume. Les Français débarquent, incendient et pillent la ville. Le Vietminh enchaîne. Suivi, quelques années plus tard, des Vietcongs qui massacrent à leur tour des centaines d’habitants. Le tout, achevé par les bombardement des Américains, qui ne font pas dans la finesse. Forcément, après tout ça, la splendide cité impériale a des airs de ruines. 

Vietnam, bus couchetteMais le “tas de ruines”, inscrit au Patrimoine mondial (lire sa fiche Unesco), se visite. Tout n’est pas entièrement détruit. La cité impériale est en partie préservée et à l’intérieur de l’enceinte, 20 des 148 bâtiments tiennent encore debout. Ça mérite une halte.

Prendre le bus de nuit au Vietnam : c’est folklo

Pour y aller, c’est notre première nuit dans un bus couchette au Vietnam. Dix heures de trajet jusqu’à Hué depuis Ninh Binh et la baie d’Halong terrestre. Après avoir bataillé pour obtenir deux couchettes “normales”, dans lesquelles vous glissez vos pieds dans un “coffre” sous le dos de votre voisin de devant (et éviter les matelas installés par terre ou les places entassées du fond), la nuit se passe plutôt bien. A condition d’avoir le sommeil lourd – que les klaxons incessants du chauffeur, les lumières artificielles ou celles du soleil ne vous dérangent pas – alors on dort (plus ou moins) bien.

L’arrivée, elle, est plus brutale. “You’re my heart, you’re my soul” remixé techno, à fond dans les haut-parleurs, d’un seul coup, ça pique. Le bus s’arrête dans une rue, on nous pousse dehors, nos sacs sont empilés dans un restaurant-hôtel (au cas où on aurait une soudaine envie de consommer quelque chose, ou de réserver une chambre). 

Le temps de récupérer nos affaires, de rassembler nos esprits et on marche jusqu’à notre hôtel (lire encadré ci dessous).  Le programme de l’après-midi se résume à la visite du site principal de la ville : la Cité impériale (ce qu’il en reste, donc). Mais avant, on s’offre un bon échantillon des spécialités culinaires du pays : banh cuon (ravioli à base de pâte de riz) ; banh khoai (crêpe à base de farine de riz, crevette et porc)…

Vietnam, Hué, spécialités

OU DORMIR A HUE : CHARMES PAR LE CHARMING HOTEL 
Vietnam, Hué, hotelIl fallait oser appeler un établissement comme ça. “Charming Hotel“, ça sonne un peu hôtel de passe. Détrompez-vous. C’est plutôt un petit nid douillé où le personnel vous chouchoute tant qu’il peut. Après avoir lu de nombreux commentaires positifs sur les services de l’hôtel et ses petits-déjeuners gargantuesques, on a craqué. On s’est offert une chambre double pour 245 000 dongs la nuit (9,30 euros la nuit, plus que dans nos pensions habituelles). On ne l’a pas regretté. Les chambres sont plus que correctes avec tout le confort nécessaire. A chaque fois que vous passez la porte d’entrée de l’hôtel, un jus de fruit frais et une serviette rafraîchissante à se passer sur le visage sont offertes (le luxe !). Et tous les matins, petit-déjeuner à volonté (compris dans le prix de la chambre). Bref, on recommande. 

 

Visiter la cité impériale de Hué

Longs de 10 km, les épais murs délimitant la cité impériale bordent la rive nord de la rivière des Parfums. Érigés entre 1804 et 1833, les remparts sont entourés de douves, larges de 30 m et profondes de 4 m. Contrairement à tout ce qu’on avait pu lire avant, les rabatteurs se font rares. Tout comme les visiteurs d’ailleurs.

Bien plus grande qu’elle n’y parait au premier coup d’œil, la cité impériale laisse imaginer ce que fut le prestige de l’empire. Elle mérite qu’on s’y attarde, qu’on s’y perde. En sortant des routes goudronnées, vous lâchez définitivement les quelques touristes asiatiques qui parcourent le site en véhicule électrique. Et vous pouvez explorer les ruines et les derniers temples, seuls. Parfaitement seuls, dans notre cas, jusqu’à la fermeture du site. Notre conseil : allez-y plutôt en fin d’après-midi. 

Le tour des tombeaux impériaux

Itinéraire classique d’une visite à Hué, on prévoit pour notre deuxième journée sur place la visite des tombeaux impériaux, répartis entre 2 et 16 km autour de la ville. Après avoir hésité à louer des scooters, on se tourne vers la solution de facilité : les tours organisés. Selon les dires des locaux, les tombeaux ne seraient pas forcément bien balisés… Soit. 

Le programme de notre “tour” :

– visite en bateau d’une maison traditionnelle, de la pagode Thien Mu et du temple Hon Chen.
– repas – léger – du midi sur le bateau.
– visite en bus des trois tombeaux : Minh Mang, Khai Dinh et Tu Duc.

Tarifs : négocié 140 000 dongs (5,30 euros) inclus transport, repas et guide. Non inclus : les billets d’entrée sur les sites. Nous avions la veille acheté un billet combiné pour la citadelle et les trois tombeaux : 360 000 dongs par personne (13,70 euros). Pour les visites du matin, elles varient entre 10 000 et 40 000 dongs (0,40 et 1,60 euros). Toutes sont facultatives.

Si les visites de la matinée ne sont pas exceptionnelles (seule la pagode est intéressante), les trois tombeaux de l’après-midi sont tous très différents et méritent, à notre avis, véritablement un coup d’œil.

Vietnam, Hué, tombeau © On ira lama

Le tour propose à ceux qui le souhaitent de terminer la journée par la visite de la citadelle. Comme on l’avait fait la veille (dans de meilleures conditions), on s’est offert une petite virée au marché de Dong Ba. Fruits en tout genre, chapeaux coniques… On y a trouvé tout ce qu’il nous manquait avant de poursuivre notre route. Vers le sud toujours. Direction Hoi An.

 

Categories: Vietnam

4 replies »

  1. Bonjour,

    Je vais visiter Hué dans 3 semaines. Votre programme de visite a l’air très bien. Pourriez-vous m’indiquer le nom de l’agence qui a organisé votre tour ? Merci bien, Gilles.

    • Bonjour Gilles,
      J’ai eu beau cherché, impossible de retrouver le nom de l’agence à qui nous avons pris le “tour”. Je sais qu’elle se trouvait aux alentours de la citadelle. Pas très loin du fleuve. Mais toutes les agences proposent exactement le même tour, ou à quelques chose près. Celle-ci nous a fait un meilleur prix, c’est pour ça qu’on l’a choisi. Mais on s’est retrouvé avec des personnes qui avez signé dans d’autres agences pour boucler le groupe. Comparez ce qui est proposé par les différentes agences (je crois qu’elles affichent le programme de leurs excursions dans la rue, sur leur vitrine) et une réservation la veille ou l’avant veille suffit.
      Désolé de ne pas avoir pu vous aider plus !
      Bon séjour

    • Partager ses voyages, c’est les faire vivre plus longtemps, pour soi et pour les autres… Merci pour le petit mot, on est contents si ça vous plait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.