Etats-Unis

Visiter Antelope Canyon : est-ce que ça vaut le coup ?

ÉTATS-UNIS – Les tours pour Upper ou Lower Antelope Canyon attirent les foules. Est-ce que ça vaut le prix ? Notre avis et le récit de la visite.

antelope-canyon

L’Antelope Canyon. Vous connaissez forcément ce lieu. Vous avez déjà vu des photos. Décliné en un célèbre fond d’écran par Windows, il en a fait rêver plus d’un. Et nous aussi ! L’étroit canyon et sa merveilleuse palette de couleurs orangées, ocres et rouges ont toujours fait partie de notre “to do list“. Cette fois, on y est : en road trip pour un mois dans l’ouest américain, on ne pouvait pas rater Antelope Canyon. Sauf que la visite ne ressemble pas forcément à ce à quoi on s’attendait…

ALLER À ANTELOPE CANYON
Les deux sites de l’Antelope Canyon, le Lower et le Upper (gorges inférieures et supérieures) se situent à 8 km à l’est de la ville de Page (Arizona), sur la Highway 98, la route qui vient de Monument Valley.
L’entrée du Upper Canyon se trouve juste après le miles 299 quand on vient de Page, et un peu avant l’immense usine d’énergie. L’entrée du lower est elle sur l’Indian route 222, qui croise la highway 98 à quelques centaines de mètres de l’Upper (carte ci-dessous).

 

 – Prix, carte, heure : ce qu’il faut savoir
pour visiter Antelope Canyon 

  • 1. Le site Lake Powell Navajo Tribal Park compte plusieurs canyons, dont l’Antelope Canyon, qui lui se divise en deux gorges distinctes : Upper et Lower.
     
  • 2. Ce canyon de 3 à 4 mètres de largeur, qui peut atteindre les 30m de hauteur, se situe en plein coeur de la réserve Navajo. La visite ne peut s’effectuer seuls, sans guide, et doit se faire dans le cadre de tours gérés par les indiens Navajos.
    Il existe 4 agences différentes qui se partagent la visite du Upper ; 2 agences pour le Lower.
       
  • 3. Les tarifs sont sensiblement les mêmes d’une agence à l’autre en pleine saison (60 dollars le Upper / 40 dollars Lower), mais des réductions sont faites hors saison, n’hésitez pas comparer.
     
  • 4. Pour une meilleure visite de l’Antelope Canyon, privilégier les créneaux horaires entre 11h et 14h (en fonction des saisons) quand le soleil, au plus hait, éclaire par ses rayons l’intérieur du canyon. Il faut que la lumière soit verticale pour pénétrer. Après 14 h, la roche devient terne, et la magie du lieu disparait un peu. Mais forcément, ces plages horaires de la mi-journée sont les plus demandées…
     
  • 5. Attention pendant la visite dans Antelope Canyon, les sacs sont interdits, même les petites pochettes d’appareil photo. Les pieds d’appareil photos ou tout stabilisateur également puisqu’il existe un “tour” spécial pour photographie (encore plus cher…). Vous partez donc avec votre appareil sans protection alors attention pendant le trajet d’approche, dans la jeep ouverte à la poussière ! Petit conseil : prenez un foulard avec vous pour protéger votre matériel.

Les deux sites sont différents, chacun avec ses atouts et ses points faibles. Pour le Upper Antelope Canyon, pris d’assaut par les touristes, encore plus pendant l’été, la réservation est quasi-nécessaire. Pendant un mois, on a essayé de réserver un tour sur internet (pour le Upper comme le Lower), en vain : sur le web, tout était affiché complet…
Mais tant pis, en route vers Page pour ses autres atouts (Horsebend Shoe et le Lake Powell, les articles arrivent bientôt), on est décidé à quand même tenter le coup. D’après certains témoignages en ligne, il semblerait que le Lower, un poil moins fréquenté que son voisin, soit plus accessible, sans nécessité de réserver. 

Première tentative au Lower Antelope Canyon

On tente donc d’abord notre chance du côté du Lower Antelope Canyon, directement en arrivant de Monument valley (lien en fin d’article) histoire de prendre la température sur place. Il est midi, le parking est plein à craquer. Les deux maisons tenues par deux agences différentes sont assaillies par des dizaines de touristes venus du monde entier.

On patiente dans la file… pour apprendre finalement que tous les créneaux horaires du jour sont “bookés”. Aucune réservation ne peut être prises pour les jours qui suivent non plus. On peut tenter notre chance en venant le lendemain dès 6 h du matin en espérant le désistement de certains. Aucune garantie. Même son de cloche pour les deux agences.

upper-antelope-canyon-visite

Essai concluant à l’Upper Antelope Canyon

Devant ce premier échec, on file vers le Upper Antelope Canyon, juste en face. On traverse la route, vers la première agence que l’on trouve, sans véritable espoir… Petite discussion avec le Navajo qui gère les entrées. Il nous propose contre toute attente des places à 16 h, le jour même. Mais nous confie lui même que la lumière à l’intérieur du canyon n’est pas géniale.

Devant notre hésitation, il nous propose de revenir le lendemain à 8h30 pour espérer des places plus intéressantes. Puis, finalement, sans que l’on comprenne pourquoi, il nous débloque d’un coup des places pour 14 h, aujourd’hui. Il est 13 h. Plus qu’une heure à patienter, on prend ! 

Prix des billets : 60 dollars par personne. Soit 52 dollars le tour + 8 dollars de permis (indispensable pour accéder au Navajo park). C’est cher. Mais ça vaut le coup, non ?

On attend notre heure, le temps de pique-niquer. Et plus le temps passe, plus le petit préau pour patienter à l’ombre se remplit. À 14 h, 10 jeeps de 12 personnes chacune se préparent à partir. Les guides font l’appel. Les voitures se remplissent et partent deux par deux, avec 5 minutes d’intervalle entre chaque départ. Ça semble bien organisé tout ça et ça nous rassure sur les conditions de visite de l’Antelope Canyon.

Quinze minutes de piste plus tard, on arrive devant l’entrée étroite du canyon. Et là, on découvre les jeeps des autres tours navajos… Quatre agences différentes avec autant de jeeps et de “clients”. Des centaines de visiteurs en même temps, sur le même créneau horaire ! Sacrés businessmen ces indiens…

Une visite en file indienne

Tara, notre guide (une jeep = un guide) nous entraîne sans attendre à l’intérieur du canyon. Le lieu est magique. Pas d’arnaque de ce point de vue là. On a raté les rayons de soleil qui percent dans le canyon mais les couleurs, les roches en forme de vagues lissés depuis des millénaires par l’eau du Colorado et le vent… c’est superbe. Les photos parlent d’elle-même, non ?

En revanche, on n’est pas seuls. Loin de là. Devant nous un autre groupe de 12 personnes donne le rythme. Derrière nous, le guide suivant, à la tête d’une autre bande de visiteurs, pousse si on a le malheur de traîner un peu… Une véritable visite en file indienne (forcément), sans pouvoir s’attarder, qui dure au total un peu moins d’une heure.

Sur quelques centaines de mètres, c’est dans ces conditions qu’on découvre Antelope Canyon et ses fameuses très hautes parois. Tara, notre guide, fait bien son travail, elle connait le canyon par coeur, les arrêts photos, les choses à ne pas manquer. Le retour, par le même chemin, s’effectue sans faire la moindre pause, les guides y veillent.

Conclusion : alors, faut-il visiter Antelope Canyon ?

Le site est magnifique. On ne peut pas le nier. Nous n’avions jamais vu quelque chose de semblable. Mais le découvrir dans de telles conditions (en août, on était en pleine saison touristique, aussi) et à ce prix-là, est-ce que ça vaut vraiment le coup ? Le coût, surtout, à 60 dollars par personne.

Faut-il visiter Antelope Canyon ? On vous laisse juge. Nous, on n’est pas sûr, si c’était à refaire, qu’on le referait.
Les Navajos gèrent le business sur leurs terres ancestrales, et c’est une bonne nouvelle.Mais faire payer le prix fort sans limiter davantage le nombre de visiteurs, n’est pas vraiment un comportement responsable. Emmener autant de monde dans Antelope Canyon, est-ce la meilleure façon de préserver ce trésor naturel sur le long terme ?

upper-antelope-etroit

Waterholes Canyon, une bonne alternative ?

Avant notre départ, un de nos lecteurs nous a conseillé d’explorer le Waterholes Canyon, moins connu et aussi beau ou presque, nous assure-t-il. “Vous pourrez le visiter par vous-mêmes, sans guide.” Génial !
Plein d’espoir, on cherche l’entrée de ce canyon, tout près de Horseshoe Bend. Sur place, un petit parking, pas de maison comme à Antelope, juste une petite tente. On s’approche… Raté ! Depuis 2017, les visites libres ne sont plus autorisées : les Navajos imposent une visite avec un tour. Coût de la visite : 48 dollars. OK. Non merci. 

Waterholes Canyon, route 89 au sud de Page, après Horseshoe Bend.

Lire aussi nos autres articles sur notre road trip dans l’ouest américain :

Categories: Etats-Unis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.