Etats-Unis

USA : Grand Canyon, grande claque

ÉTATS-UNISLa carte et tous les conseils pour profiter au mieux de la visite du Grand Canyon, depuis Las Vegas, et choisir ses points de vue sur cette merveille.

grand-canyon-immense

Le Grand Canyon en quelques mots…

Avant d’y être, on a du mal à imaginer son immensité. Le Grand Canyon – ou Canyon du Colorado – s’étend sur 450 km de long dans l’Etat de l’Arizona, entre le Lac Powell et le Lac Mead. Il peut atteindre 1829 m de profondeur pour une largeur maximale de 18 miles (environ 30 km). Colossale merveille de la nature, qui nous a mis une claque, une vraie.  
Cette faille géante, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité depuis 1979 (lire sa fiche Unesco), c’est la puissance du fleuve Colorado qui l’a façonnée. Certains disent que pour en apprécier la grandeur, il faut s’envoyer en l’air. Hélicoptère ou avion, les deux se partagent ce marché juteux. On a fait plus simple (et moins cher). Lors de notre road trip d’un mois aux USA, on s’est frotté à ce géant à pied.
Récit et conseils, pour profiter au mieux de la visite du Grand Canyon.

SOUTH RIM OU NORTH RIM ? 

Avant de rouler jusqu’au Grand Canyon National Park, au Nord de l’Arizona, il nous a fallu choisir quelle rive explorer. Rive nord ou rive sud ? Mieux vaut choisir avant de partir : si le North Rim et le South Rim ne sont qu’à quelques kilomètres à vol d’oiseau, il faut parcourir 346 km pour les relier par la route (5 h en voiture) ! Les deux sites se distinguent nettement par leur climat, leur végétation et leur faune.
La rive Sud (South Rim) est la plus fréquentée et donc la plus aménagée, avec Grand Canyon Village. Elle offre de splendides vues sur la rive Nord, plus découpée. The North Rim est plus haute de 300 m et aussi plus sauvage (attention les routes d’accès sont fermées en hiver).

Nous avons choisi the South Rim plus facile d’accès et mieux équipée pour les visiteurs.

map-grand canyon-national-park

ALLER AU GRAND CANYON DEPUIS LAS VEGAS, EN VOITURE 

Cap sur the South Rim, donc. De ce côté du canyon, deux entrées dans le parc national sont possibles. A l’ouest, Grand Canyon Village, à l’est Desert View. L’itinéraire de notre road trip nous emmènera, après le Grand Canyon, vers l’est et Monument Valley (à lire bientôt) donc nous empruntons logiquement l’autre côté pour entrer. Nous sortirons trois jours plus tard à l’est.

Deux itinéraires possibles depuis LAS VEGAS.
Nous quittons Las Vegas (lire notre article Deux jours dans la folie de Las Vegas) après une longue virée dans un Walmart, pour préparer nos prochaines journées en camping (glacières, nourriture, oreillers… on en reparlera).

  • Le plus rapide. Le trajet Las Vegas-Grand Canyon Village sans détour (autoroute US93 puis route I40) et sans pause se fait en 4h30 environ (280 miles). Attention la US93 est une route très fréquentée. 
  • Le plus photogénique. Nous choisissons une autre voie, moins fréquentée et moins directe (6h30) en rejoignant la Route 66, à Oatman, petit village minier de cowboys.
    * Las Vegas-Oatman (126 miles, 2h30) : US 95 (Veteran Memorial Highway) -> Laughlin Hwy (NV-163) -> Needles Hwy -> Boundary Cone Road.  
    * Oatman-Grand Canyon village par la Route 66 (217 miles, 4h) : Oatman Hwy (Golden Valley, magnifique !) -> traverser Kingman en suivant “Historic Rte 66” -> Hackberry -> Peach Springs -> Seligman -> I-40 -> Hwy 64.

grand-canyon

Après avoir quasiment roulé seuls sur la totalité du trajet, les derniers tronçons de notre itinéraire sont très fréquentés. Devant nous, un peloton de plusieurs dizaines d’Harley Davidson roule prudemment sous la pluie et retarde notre arrivée. Puis finalement, après une longue journée de route, sous une météo capricieuse, nous atteignons les barrières de péage du parc à la tombée de la nuit. Notre première fois dans un National Park américain ! On demande fièrement notre pass America is Beautiful, 80 dollars (lire ci-dessous). Le Grand Canyon n’est que le premier d’une longue série !
Tarifs sans pass : 35 dollars/voiture ; 30 dollars/moto.
A noter que 4 journées chaque année vous dispensent des frais d’entrée : Martin Luther King, Jr. Day (3e lundi du mois de janvier), First Day of National Park Week, National Public Lands Day (4e samedi de septembre), Veterans Day (11 novembre). En savoir plus.

Attention, d’un côté comme de l’autre (Grand Canyon village ou Desert View), si vous arrivez à une “heure de pointe” (généralement en matinée), le passage à la barrière peut prendre un long moment. Surtout que les Rangers prennent le temps de répondre aux questions de chacun et d’informer sur les conditions météorologiques des prochains jours. Prenez donc vous aussi le temps de poser vos questions ! Les Rangers nous ont toujours accueilli avec le sourire, peu importe la longueur de la file d’attente.

UN PASS POUR TOUS LES PARCS NATIONAUX DES USA
pass-america-is-beautifulL’entrée dans tous les parcs nationaux des Etats-Unis est payante (généralement une entrée par véhicule). Elle varie en fonction de l’importance et la taille du parc. Quand on prévoit un road trip dans l’ouest américain, qui comptent un bon nombre de ces parcs, c’est un budget qu’il faut prendre en compte… Si vous envisagez de traverser plusieurs parcs nationaux, il existe une solution économique : le pass America is beautiful. Il donne accès pendant un an à tous les National Parks des Etats-Unis pour 80 dollars. Un calcul rapide vous permettra de savoir si ce pass est rentable pour vous. Mais sachez qu’avec trois parcs, votre pass est en principe déjà rentable… Retrouvez ici la liste des sites accessibles.


OÙ DORMIR AU GRAND CANYON ?

Quand nous avons planifié notre road trip dans l’ouest américain, nous avons décidé pour plusieurs raisons (notamment par souci d’économie) de privilégier le camping. Côté South Rim, il existe deux campings (on parle ici de camping avec tente) à l’intérieur du parc, gérés par le National Park service (NPS) : Mather Campground à Grand Canyon Village et Desert View campground à l’est.

South Rim Pocket Map

  • Desert view campgroung est un camping, sans réservation, sur le principe first arrived first served. Le système du “Premier arrivé, premier servi” est très commun aux Etats-Unis (il est également très pratiqué en Nouvelle Zélande, lire notre article Voyager en campervan en Nouvelle-Zélande). Sur place, pas d’accueil “traditionnel”, ici on responsabilise les campeurs. Des enveloppes sont disponibles à l’entrée, sous un tableau rappelant les règles d’installation. Faites le tour du camping, installez-vous sur un emplacement libre, découpez la partie de l’enveloppe à accrocher sur votre site, et déposez l’enveloppe et l’argent (faire l’appoint) dans la boîte à l’entrée du parc. Attention les rangers passent régulièrement vérifier que tout est en ordre, donc pas la peine d’essayer de frauder… 
    Camping de 50 emplacements pour 6 personnes avec feu de camp et table de pique-nique, sans branchement électrique. Pas de douches. Tarif emplacement : 12 dollars la nuit. Fermé en hiver.

  • Mather campground. C’est le camping le plus important du Grand Canyon National Park et le plus central. Les réservations sont quasi indispensables. Les emplacements sont réservés plusieurs mois à l’avance.
    Camping de 327 emplacements pour 6 personnes avec feu de camp et table pique-nique, sans branchement électrique. Douches (2 dollars les 15min) et lessives payantes. Réservations sur le site de recreation.gov.

grand-canyon-camping

AVANT DE PARTIR.Mieux vaut réserver ! Nous ne sommes pas du genre à anticiper nos logements. Encore moins plusieurs mois en avance. Mais à force de lire qu’il est indispensable de le faire pour un road trip dans l’ouest américain, on a vérifié deux mois avant de partir où en étaient les réservations pour le Mather Campgroung (plus central, il évite les allers-et-retours de plusieurs dizaines de kilomètres en voiture pour accéder au canyon). Et là : stupeur ! Sur les dates estimées de notre passage sur place, il ne reste qu’un seul emplacement disponible pour une seule nuit… On réserve le dernier emplacement, sans savoir ce que l’on fera la deuxième nuit…  

SUR PLACE. Notre première nuit est donc réservée et nous arrivons en début de soirée au camping. Le Ranger qui nous accueille, patient, nous explique le fonctionnement du camping et les éventuelles solutions que nous avons pour notre seconde nuit. Il y a visiblement toujours des désistements en matinée, très vite pris d’assaut, il faut donc le lendemain se présenter au bon moment. Il nous rassure : si jamais nous n’avons pas la chance de récupérer un emplacement, il existe une possibilité de camping “sauvage” sur un espace défini et règlementé à quelques kilomètres du village (se renseigner directement auprès des Rangers), solution qui évite de courir au Desert View campground à 35 km de là…  Le lendemain : on est chanceux, on obtient un emplacement, à notre retour de randonnée.

mather-campground-sieste

CONCLUSION.Même si ce n’est pas dans vos habitudes, réservez de préférence vos logements à l’avance (surtout en haute saison) pour plus de tranquillité. Et si, vous arrivez sur place les mains dans les poches, pas de panique pour autant : il existe toujours une solution. Consultez les Rangers, ils sont adorables.
Ah oui, il y a aussi des campings hors du parc national. Pour nous : aucun intérêt, surtout si vous aussi vous rêvez d’un lever ou coucher de soleil sur le canyon…

GRAND CANYON VILLAGE : VISITOR CENTER ET MARKET PLAZA
Le village n’a pas de réel intérêt si ce n’est qu’il dispose de toutes les commodités (hôtels, restaurants…). Nos deux incontournables :
– Grand Canyon Visitor Center. Sur place, les Rangers (encore eux) renseignent sur les randonnées, les points de vue ou les activités. Vous pouvez (si ce n’est pas déjà fait) récupérer les cartes du parc, les horaires des shuttle bus. Mais si vous passez par là, prévoyez surtout une halte dans la salle de projection. Le film documentaire Grand Canyon: A Journey of Wonder est projeté toutes les 30 min. Des images fascinantes et des informations essentielles pour comprendre cet incroyable site.
Et si vous êtes ici en famille, n’oubliez pas de demander le petit fascicule pour devenir Ranger Junior. Les (vrais) Rangers décernent un badge aux jeunes apprentis qui ont rempli le livret. Les kids sont ravis et les Rangers jouent le jeu ! On adore !
– Market Plaza. Vous y passerez forcément. Au general store, les prix sont forcément plus chers que dans les supermarchés classiques. Mais la boutique va vous dépanner en glaçons ou en bois pour le feu (il est interdit d’en ramasser dans le parc). C’est aussi là que vous pourrez trouver un distributeur de billets (DAB).
Attention, il n’y a pas de station essence à Grand Canyon village !

 

RANDONNÉES DANS LE GRAND CANYON : LAQUELLE CHOISIR ?

En arrivant sur place, nous avions pour projet (un peu fou) de descendre jusqu’au bord du Colorado et de remonter au village, en une seule journée de marche. Nos discussions avec les Rangers nous ont fait changer d’avis. Sauf à être surentraîné, toute descente dans le canyon, doit se faire sur deux jours, avec une nuit “en bas”. Or pour dormir sur place, il faut là encore réserver plusieurs mois à l’avance. Vous aurez également besoin d’un backcountry permit. Pas d’alternative possible.

On abandonne l’idée de cuire sous un soleil de plomb (plus on descend dans le canyon, plus la température grimpe). On ne fera qu’un bout de chemin, pour profiter des points de vue offerts depuis le canyon et on remontera sagement. Mais quels sentiers emprunter ? Il existe deux tracés au départ du Grand Canyon village et qui rejoignent la Colorado river.

  • Bright Angel Trailhead. C’est le sentier “escarpé” le plus populaire. Points de vue notables : Indian Gardens (à 14,8km l’aller-retour, 6 à 9 heures de marche), Plateau Point (19,6 km aller-retour, 9 à 12h de marche).
    Point de départ : Bright Angel Lodge (Shuttle bus – Village Route/blue line).

  • South Kaibab Trail. C’est le chemin – réputé plus difficile – que nous a conseillé le Ranger. D’après lui, les premiers points de vue offerts sur ce sentier, qui descend le long d’une arrête sont plus “impressionnants” que sur le Bright Angel. On fait confiance aux spécialistes. Attention peu d’ombre. Points de vue : Cedar Ridge (4,4 km aller-retour, 2 à 4h) ; Skeleton Point (9,6km ; 4 à 6h), The Tip off (14,4km, 6 à 9 h).
    Point de départ : South Kaibab Trailhead (Shuttle bus – Kaibab-Rim Route/Orange line).

south-kaibab-trail-descente

NOTRE EXPERIENCE. Tout juste arrivés au camping, on choisit notre rando du lendemain : le South Kaibab trail. On verra une fois en marche jusqu’où on descend (on est limité en temps, puisqu’il nous faut revenir plier notre tente avant 11 h, et se positionner sur un désistement puisqu’on n’a pas de réservation pour notre seconde nuit).

On finit de monter nos tentes à la frontale. Nos voisins californiens hyper-équipés, pris de compassion pour nous, nous offrent leur reste de chili con carne. Sympa et délicieux. Le ventre bien rempli, on file se coucher. Réveil 5h30, on rejoint le parking du Visitor center attraper le shuttle bus orange. Le bus est plein. Ici, les sentiers appartiennent à ceux qui se lèvent tôt (question de bon sens puisqu’il va faire très chaud dans la journée) ! On s’engage sur le chemin, qui descend assez franchement dès les premières minutes.

Premier arrêt : Ooh aah Point (1,4km) qui porte bien son nom. Le site est magnifique et on peut en profiter quasiment seuls. On continue à descendre jusqu’à Cedar Ridge (1,2km plus loin). Là encore, grosse claque. Chaque pas vers le Colorado nous offre un nouveau panorama, de nouvelles nuances de couleurs, de nouvelles perspectives. C’est magique. On décide de pousser un peu plus loin. Mais la chaleur commence à se faire sentir (il est tout juste 8 h!) et il nous reste à remonter.

south-kaibab-vertige

On décide de rebrousser chemin avant d’atteindre Skeleton Point. La montée est raide, mais faisable. L’ombre est rare, et on boit énormément. On croise beaucoup, beaucoup de gens qui descendent. Il faut vraiment commencer tôt les rando, on en est maintenant convaincus. Pour éviter la chaleur bien sûr, mais surtout pour éviter la foule ! En deux heures, les marcheurs ont déboulé en nombre sur le chemin. Le Ooh aah Point que l’on appréciait quasiment seuls un peu plus tôt est noir de monde !

On rejoint le plateau à un peu avant 10h. Il nous aura fallu moins de 4 h pour faire l’aller-retour. Mais attention à ne pas sous-estimer la difficulté de la remontée. On attend la navette retour, heureux de notre matinée et perplexe de voir le nombre de personnes qui continuent à s’engager sur le chemin alors que les heures chaudes approchent…

SHUTTLE BUS : COMMENT UTILISER LE SERVICE GRATUIT DE NAVETTES
Le système est très bien ficelé. Sur tout le secteur du Grand Canyon Village, des navettes (shuttle bus) gratuites transportent les visiteurs d’un point à un autre. Pourquoi les utiliser ? Parce qu’elles évitent les problèmes de parking, parce qu’elles sont ponctuelles, écolos, efficaces et gratuites, parce que les conducteurs sont des Rangers qui racontent plein d’anecdotes très drôles. Et surtout parce que certaines zones du site sont interdites aux voitures privées (Hermit Rest Road et Yaki Point Road notamment).
Les premières navettes démarrent leur service une heure avant le lever de soleil (donc oui, vous pouvez les emprunter pour contempler les premières couleurs du jour sur le Grand Canyon) et finissent plusieurs heures après le coucher de soleil (là encore très pratique !). Le temps d’attente entre deux navettes est estimé entre 15 et 30 minutes. Il existe trois lignes :
* Ligne bleue “Village Route”. Elle circule entre les différentes commodités du village. C’est aussi elle qui relie les lignes orange (arrêt Visitor Center) et rouge (arrêt Hermits Rest Route Tranfert).
* Ligne orange “Kaibab/Rim route”. Elle circule entre le Grand Canyon Visitor Center et Yaki Point en passant par South Kaibab Trailhead.
* Ligne rouge “Hermit route- Scenic route”. Elle relie l’intersection du Village à Hermits Rest.
Pour emprunter les lignes bleue et orange : garez vous sur le parking du Visitor Center.


QUELS SONT LES MEILLEURS POINTS DE VUE SUR LE CANYON ?

La rive sud du Grand Canyon est bordée d’innombrables belvédères aménagés. Des points de vue différents, plus ou moins réputés, plus ou moins fréquentés. Lesquels voir ? Notre sélection.

Le long du Rim Trail
Le Rim Trail est le sentier idéal pour les marcheurs allergiques au dénivelé. Aménagé sur 21 km, plat, il relie Hermit Rest à South Kaibab Trailhead en passant par les plus beaux spots du site. Et les navettes relient la plupart des points de vue. Il est donc accessible au plus grand nombre.
Mather Point**. Incontournable. C’est LE belvédère du Visitor Center. Si le centre est installé ici, ce n’est pas un hasard. Il s’agit de l’un des plus beaux points de vue sur le Grand Canyon. Sa situation en fait aussi, forcément le plus fréquenté et c’est parfois un peu pesant. Mais vous allez forcément passer par là… 
Yavapai Point*. Il est à un kilomètre à pied à l’ouest de Mather Point. Et mérite bien cette petite marche. Si vous regardez bien, on peut apercevoir de là un petit bout du Colorado. On peut également observer les courageux engagés sur le Bright Angel Trail. 

Hermit road.
Après une petite sieste pour récupérer de notre descente dans le canyon, on étudie notre programme de la fin de notre première journée sur place. Notre objectif : contempler le coucher de soleil depuis la rive du Grand Canyon. Comme il est encore un peu tôt pour ça, on décide de marcher le long d’Hermit Road. Notre navette nous dépose à The Abyss. On prévoit de marcher jusqu’à Hopi Point (3,4 km plus loin), LE belvédère qui offre la plus belle vue pour apprécier un coucher de soleil. Attention, si vous avez le vertige, le sentier borde le précipice, parfois sans véritable sécurité !
The Abyss*. Ici les falaises de Great Mojave plongent verticalement de 1000 m jusqu’au Colorado. Et ça mérite une halte !
Mohave point*. Panorama sublime. Rien à ajouter.
Hopi Point** pour le coucher de soleil. Parfois il ne faut pas chercher à faire original. Le Ranger nous a prévenu : c’est le plus beau coin pour admirer le coucher de soleil. Donc il y a forcément du monde. On arrive suffisamment en avance pour s’asseoir, un peu avant le belvédère en bord de falaises (pas trop près hein !). Plus on attend, plus les navettes déchargent de monde. On ne sera pas seul pour le spectacle, mais on est bien placé. Et rien ne pouvait aussi parfaitement conclure notre journée ! Même après 8 heures à arpenter le site, on est surpris par la beauté et l’immensité de cette faille géante. Le Grand Canyon ne nous aura jamais déçu ! 

yaki-point-lever-soleil

Kaibab Route
Yaki Point** pour le lever de soleil. Deuxième jour sur place. On se lève à 4 h 30. Motivant : la promesse d’un lever de soleil sur le majestueux Grand Canyon. On rejoint la navette orange (comme la veille pour le South Kaibab Trail) au Visitor Center. Et visiblement on n’est pas les seuls à avoir eu l’idée. Yaki Point fait partie des spots préférés des touristes au lever de soleil. On s’attend à jouer des coudes une fois sur place… On sort quasiment les derniers du bus, et le conducteur nous glisse qu’il y a un point de vue dégagé sur le gauche de Yaki Point, tout aussi intéressant et très peu fréquenté. Toujours écouter les Rangers. Toujours.

On marche donc quelques dizaines de mètres. On dépasse un groupe de quelques personnes installées. Et on tombe sur “notre” place. C’est ici, quasiment seuls, que l’on attend les premiers rayons de soleil. A chaque arrivée de navettes (il y en aura 2 ou 3 avant l’arrivée définitive du soleil), on craint que la foule ne se jette sur notre petit trésor. Mais non, les gens suivent le troupeau, c’est bien connu. 
On assiste à l’un de nos plus beaux levers de soleil. Dans un calme olympien. La nature est belle. GROS coup de coeur.

grand-canyon-sunrise

Moran Point*. En route pour Desert View, on choisit de faire une halte à ce point de vue. C’est depuis là que l’on va, pour la première fois, apercevoir les rapides du Colorado. 

ET DESERT VIEW ?

grand-canyon-desert-view-tower

Ce sera notre dernier arrêt avant de quitter pour de bon (snif) le Grand Canyon National Park. A 25 miles (41 km) de Grand Canyon Village, Desert view (l’autre entrée) nous offre un dernier panorama sur le Colorado. La encore, le point de vue n’a rien à voir avec ce qu’on a  pu voir avant. : la rivière y est cette fois parfaitement visible. On peut même apercevoir quelques rapides. On prend le temps de visiter la Desert View Watchtower. Construite au bord du vide, en 1932, cette tour d’observation est une parfaite réplique d’une tour indienne préhistorique.
Accès gratuit de 8 h au coucher du soleil.

On reprend notre route. Next stop : Monument Valley.

Et la plateforme de verre au-dessus du vide dans tout ça ? Sur place, on avait complètement oublié son existence. C’est lorsque qu’on nous a demandé si nous avions tenté l’expérience qu’on s’est rappelé ne pas avoir vu un seul panneau annonçant cette “attraction”. Après quelques recherches, on a compris pourquoi. Il se trouve que le fameux pont de verre (Grand Canyon Skywalk), commandé par la tribu des Hualapai, n’est pas au-dessus du canyon principal du Colorado, mais au-dessus d’un canyon latéral à 128 miles (200km) de Las Vegas, en amont de Mead Lake. Bien loin de South Rim.
Tarif : à partir de 46 dollars

Categories: Etats-Unis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.