City trip

Bangkok : visiter les incontournables en quelques jours

THAÏLANDE – Quoi voir et quoi faire à Bangkok lors d’une première visite ? Les temples, le Grand Palais, les marchés, Khao San Road… Nos conseils pour découvrir les incontournables de la capitale thaïlandaise, qui mêle tradition asiatique, modernité tapageuse et tourisme débridé. 

Thaïlande, Bangkok, moines

Visiter Bangkok et se cantonner aux comptoirs assourdissants de Khao San Road ? Une hérésie. La capitale de la Thaïlande et du backpacking, le voyage en sac à dos, offre des beautés incontournables lors d’une première visite. On a listé les principales, avec les informations pratiques pour les découvrir. 

KO RATANAKOSIN

Immanquable. Majestueux. Clinquant. Ko Ratanakosin abrite à la fois le Temple du bouddha d’émeraude (wat Phra Kaew) et le Grand Palais, sites incontournables de Bangkok. Le premier ensemble est surprenant, avec ses innombrables décorations et dorures, comme sorties d’un conte de fées rococo. Entouré de dizaines de stupas et d’autres temples, le sanctuaire central, aussi spectaculaire à l’extérieur qu’à l’intérieur, abrite donc le fameux bouddha d’émeraude, petite statuette de 66 cm de haut à l’histoire mouvementée, à laquelle le roi lui-même vient changer les habits au début de chaque saison. Une icône pour chaque Thaï.

Le roi, justement, n’habite aujourd’hui plus dans le Grand Palais, utilisé seulement pour les cérémonies officielles. Une partie du bâtiment se visite. Vous pouvez aussi poser pour la photo à côté des gardes, tout de blanc vêtus.

Y aller. Le plus facile, c’est par le fleuve (embarcadère Tha Chang, utilisez les navettes locales, 15 baths, 37 centimes d’euros, plutôt que les bateaux touristiques, à 40 baths). Ko Ratanakosin est le site le plus touristique de Bangkok alors il y a du monde. Attention, tenue correcte exigée : ni short ni débardeur, et les foulards ne suffisent pas. L’entrée est assez chère pour la Thaïlande : 500 baths par personne (12,50 euros). Ouvert tous les jours de  8 h 30 à 15 h 30.

WAT PHO

Tout près du wat Phra kaew (lire ci-dessus) et moins fréquenté, le wat Pho (wat veut dire temple) est l’autre incontournable classique de Bangkok. Un ensemble de temples et de stupas où, là encore, on n’a pas lésiné sur la dorure. Très photogénique. C’est aussi agréable d’y errer, voire d’y faire une pause. L’endroit détient le record du plus grand bouddha couché en intérieur (46 mètres de longueur) du pays, ce qui n’est pas rien car le concours est relevé. C’est aussi l’endroit où vous verrez, en Thaïlande, le plus grand nombre de représentation de bouddhas. 

Y aller : par le fleuve, embarcadère Tha Chang, donc. Entrée : 100 baths par tête (2,50 euros), avec une petite bouteille d’eau fraîche offerte. Ouvert tous les jours de  8 h à 17 h. Tenue correcte exigée.

KHAO SAN ROAD

Si Bangkok est la capitale mondiale du backpacking, le voyage en sac à dos, Khao san road en est l’épicentre. Une rue de quelques centaines de mètres entièrement dédiée aux voyageurs. Enfin, à un certain type de voyageurs. En journée, rien de particulier à signaler, les boutiques de souvenirs et d’habits (prix plutôt corrects mais négociations ardues) ouvrent gentiment en fin de matinée, les bars servent quelques petits-déjeuners. En début de soirée, ça s’anime. Et quand la nuit est bien avancée, Khao San n’est plus qu’un embouteillage de fêtards émêchés, de rabatteurs (rabatteuses, aussi), de vendeurs à la sauvette et de badauds qui naviguent dans un torrent de décibels. Rien de bien authentique, donc. Chacun en pensera ce qu’il en veut, mais ça mérite au moins le coup d’œil.

Y aller : vous y passerez. Forcément. Les tuk-tuks y vont les yeux fermés. Depuis l’aéroport Suvarnabhumi, prendre la ligne de bus S1.

OÙ DORMIR A BANGKOK, PRES DE KHAO SAN ROAD
Flapping Duck. L’adresse pour voyageurs la moins chère du quartier, au moment de nos recherches. Peuplée de neo-hippies en débardeurs qui profitent de la chouette terrasse, au bord d’un petit canal, pour parfaire leur bronzage ou partager de nouveaux jeux à boire. La première nuit, en bas, un mec a pas mal hurlé, visiblement énervé d’avoir acheté de la mauvaise dope. Sans confort, pas nickel niveau propreté, mais correct. 350 baths (8,70 euros) la chambre double, salle-de-bain commune. 58/1 Samsen, Thanon Samsen.
New Siam guesthouse. Située tout près du fleuve et à proximité de nombreux restos de rue bons et pas chers, cette grande guesthouse propose des chambres doubles correctes et fonctionnelles. Via Booking, nous avons payé 12,11 euros la nuit (avec le wifi, mais salle de bain collective). 21 soi Chanasongkram, Phar-Athit road. www.newsiam.net.

 

CHINA TOWN : YAOWARAT

Thaïlande, Bangkok, Chinatown

Yaowarat, du nom de sa rue principale, c’est le quartier chinois de Bangkok. Ne cherchez pas à vous y repérer à tout prix : dans le dédale de petites ruelles, encombrées par de vieilles Vespa, qui débordent d’échoppes, c’est quasiment impossible. L’endroit présente un chouette avantage : il n’est pas très touristique et il est donc possible de s’y nourrir et d’acheter des souvenirs pour très peu cher. On ne l’avait pas trouvé en Chine (lire aussi notre article : Tu sais que tu es en Chine quand) : nous, par exemple, c’est ici qu’on a acheté notre inévitable petit-chat-doré-qui-agite-le-bras. Vous pourrez facilement y goûter la soupe de nids d’hirondelle (on ne l’a pas fait).

Y aller : Yaowarat se trouve entre la gare ferroviaire Hua Lamphong et la rivière Chao Praya (descendre à l’embarcadère Rachawongs). Depuis le secteur de Khao San, prendre les bus 159 ou 53.

LE MARCHÉ DE CHATUCHAK

Thaïlande, Bangkok, Chatuchak

Ici, c’est le week-end que ça se passe. Le marché de Chatuchak (plein d’infos ici), l’un des incontournables de Bangkok, serait l’un des plus grands du monde. Il y a plus de 15 000 stands, disséminés sur des hectares. Forcément, il y a foule, entre locaux et touristes ; il vaut mieux arriver assez tôt le matin pour éviter les embouteillages humains. Nous, on a trouvé que cela reste assez facile de s’y orienter car le site est organisé en espaces thématiques. En plus, des plans sont disponibles à l’entrée.

L’un de ces espaces, dans le premier bâtiment face au parc (le Chatuchak park, donc), est une sorte de friperie géante pour branchés de tous poils. C’est là que vous dénicherez jeans élimés, Converse, vrais faux tee-shirts de marque et autre santiags. Pour les souvenirs de Thaïlande, les cadeaux ou les objets déco aussi, ce marché, c’est l’endroit idéal, même si les prix ne sont pas forcément plus bas qu’à Khao San. Mais n’hésitez pas à négocier !

Prévoyez de manger sur place : l’espace restauration est très bien.

Y aller : Situé près du Terminal nord des bus. Depuis Kao San Road, les bus 3 et 524 (arrêt sur la rue Phra Athit) s’y rendent. Les stations de Skytrain (BTS) ou de métro (MRT) Mochit desservent aussi le marché. Ouvert tous les week-ends, de 7 h à 18 h. 

LE MARCHÉ FLOTTANT DE TALING CHAN

Vous aussi, vous avez sans doute vu ces formidables images de dizaines de pirogues chargées de nourritures qui se pressent les unes contre les autres. Bon, ne vous attendez pas trop à ça à Taling Chan, le marché flottant situé sur le khlong Chak Phra, à l’extérieur du centre-ville de Bangkok. Enfin, flottant, il faut le dire vite : l’essentiel dudit marché est tout de même installé sur la terre ferme, de part et d’autre de l’allée qui mène au canal. Ah oui, c’est ici, après presque trois mois de voyage en Asie, qu’on a goûté pour la première fois au durian, le fameux  fruit qui pue. L’odeur est pire que le goût, c’est vrai. La texture est bizarre. Elodie a aimé, Mathieu n’a pas détesté.

Mais revenons au marché : la partie sur l’eau, une vaste terrasse arrimée au quai, s’etend sur plusieurs dizaines de mètres. C’est devant celle-ci que quelques cuisinières installées sur des bateaux préparent les mets pour les restaurants qui s’y succèdent. Pas spectaculaire mais une tres bonne adresse pour manger poissons et fruits de mer, frequentée de nombreux thais. On a pris des coques, elles étaient excellentes, tout comme les autres plats.

Y aller : Empruntez le bus 79 sur Ratchadamnoen Road, au sud de Khao San Road. Ouvert uniquement le week-end: samedi et dimanche après 9 heures.

LES CANAUX : LES KLONGS

Thaïlande, Bangkok, canaux

Bien sûr, il y a le fleuve Chao Praya. Mais aussi, et surtout, d’innombrables canaux qui en partent, qui y vont, qui quadrillent la ville. La Venise de l’Orient : c’est ainsi qu’était surnommée Bangkok dans le passé. Au XIXe siècle, c’est surtout par les eaux qu’on s’y déplaçait. L’ambiance a changé. Mais ces klongs existent toujours. Tout comme il reste encore de nombreuses maisons sur pilotis. Remonter le fleuve et ses canaux, c’est aussi remonter l’histoire.

Y aller : nombreux sont les bateliers qui proposent leur service dans le port de Tha chang (atteignable par le bateau Chao Praya express). Négociez, bien sûr.

RATCHAPRASONG

Le quartier a hélas fait parler de lui dans l’actualité : c’est ici qu’a explosé une bombe, mi-août 2015, faisant plus de 20 morts et une centaine de blessés. Ratchaprasong, c’est le secteur commercial de Bangkok, là où se trouvent les malls géants (et aussi les hôtels de luxe). En la matière, nous avons opté pour le MBK center, l’un des plus anciens, crée dans les années 80. 2500 magasins, classés par familles de produits et repartis sur sept étages (le dernier, par exemple, est entièrement consacré au numérique).

Tout, tout, tout ce dont vous pouvez avoir besoin. Et même le reste. Si vous pensez faire des affaires, ce ne sera pas forcément dans le materiel hi-tech, au contraire : les prix sont les mêmes qu’en France. Mais pour les vêtements, là, oui. Chose surprenante pour nous, dans un centre commercial officiel et établi : la contrefaçon y est reine. Et on négocie. Toujours.

Y aller : Le bus 15, qui passe sur Ratchadamnoen Road, vous emmène tout droit sur Ratchaprasong.

LE MARCHÉ AUX AMULETTES

Ça, c’est une affaire sérieuse. À voir les Thaïlandais prendre le temps de choisir leur amulette, de la regarder de près, de très près, sous toutes les coutures, on comprend que ça va au-delà de la petite superstition. Rare sont les hommes du royaume qui n’en portent pas une, ou souvent plusieurs, autour du cou. Pas un chauffeur de taxi de Bangkok qui n’en étale partout sur son tableau de bord. Et pour cause ; l’amulette, qui représente généralement bouddha, ou une divinité hindoue, ou un moine fameux, est censée, selon celle que vous choisissez, vous protéger des malheurs, des deuils, des problèmes d’argent, des pannes sexuelles ou des sautes d’humeur de votre belle-mère.

Le plus fameux marché traditionnel d’amulettes de Bangkok se trouve tout près du wat Phra Kaew (lire ci-dessus). Amateurs de vraies bonnes affaires, vous y trouverez aussi de chouettes dentiers d’occasion. 

Y aller. Essentiellement dans la rue Maha Rat. Par le fleuve, embarcadère Tha Chang là-aussi.

7/11 : OUVERTS 7/7, 24/24 À BANGKOK
L’enseigne est américaine. Mais il y aurait aux États-Unis (320 millions d’habitants) à peine deux fois plus de Seven Eleven qu’en Thaïlande (moins de 70 millions d’habitants). Ces supérettes, il y en a partout dans le royaume, et spécialement à Bangkok, où vous pouvez en trouver trois ou quatre dans la même rue, en quelques dizaines de mètres. Frappant. Et pratique. D’autant qu’ils sont ouverts sept jours sur sept, 24 heures sur 24.
Vous n’y ferez pas d’économie pour vos repas, même si chaque magasin possède un point chaud et un four micro-ondes : ça coûte moins cher de manger dans la rue. En revanche, pour vos boissons, chaudes (14 baths, 35 centimes, le café ou le café trois-en-un) ou froides. On vous recommande les cafés frappés, de 14 à 18 ou 24 baths selon leur taille. Idéaux quand il fait chaud. Et il fait souvent chaud.
À Bangkok, c’est 13 baths (0,32 euros) la grande bouteille d’eau ; 10 baths (0,24 centimes) le petit paquet de gâteaux. Mais ça ne vaut pas pour tous les 7/11 du pays : sur les îles, les prix grimpent.

A lire aussi : Visiter Koh Tao : bons plans et conseils et tous nos articles sur la Thaïlande.

Categories: City trip, Thaïlande

3 replies »

  1. Bravo pour les informations, voilà donc une très bonne lecture. J’ai appris différentes sujets en vous lisant, merci beaucoup “A_TICKET_TO_RIDE” . A bientôt et merci à vous tous !
    Bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.