France

Depuis Lille, le final de Paris-Roubaix à vélo

Article mis à jour le

FRANCELe mythique vélodrome de Paris-Roubaix se rallie facilement à vélo, depuis le centre de Lille, après une jolie balade. En selle !

Lille-Roubaix à vélo

C’est la course cycliste la plus mythique qui soit. Paris-Roubaix, l’Enfer du Nord. 260 kilomètres de légende et une trentaine de secteurs pavés, selon les années, jusqu’au légendaire vélodrome d’arrivée, à Roubaix. La Reine des classiques, la plus ancienne aussi, née en 1896, qui a tissé son mythe dans la boue ou la poussière, et les drames autant que les victoires.

Le Salon des blogueurs de voyage

Quelques jours à peine avant l’édition 2019 de la course (qui sera remportée par le Belge Philippe Gilbert), on a la chance d’être invités pour la deuxième fois au Salon des blogueurs de voyage #Wat19 qui se déroule à Lille. L’année précédente, c’était à Millau, en Aveyron, un département qu’on connaît beaucoup mieux ; c’est de là que nous avions débuté notre tour du monde (avec du roquefort !) en 2015. Lille, c’est une découverte.

Plan Lille-Roubaix à vélo

Avant les conférences, les rendez-vous avec les professionnels du tourisme – et les soirées – le Salon offre aux blogueurs invités la possibilité de réaliser un blog trip (“voyage entre blogueurs”, dans la langue de Francis Cabrel) pour découvrir la région. Vous voyez où on veut en venir, non ? Après Bozouls et un vol en ULM l’an passé, on met donc le cap, à bicyclette, au départ de Lille, sur les traces de… Paris-Roubaix. Allez zou, en selle !

Sur la Grand-Place, à Lille

OK, c’est plutôt moi (Mathieu) qui avait coché ce thème parmi la liste des blog trips proposés et, avec une jeunesse cycliste derrière moi, j’étais bien plus motivé qu’Elodie (qui n’aurait pas craché sur une visite gourmande, ou un truc du genre). Pas pour cette fois !

Lille, Grand'place

Le rendez-vous est fixé tôt le matin sur la Grand-Place de Lille, point de départ de la quinzaine de blog trips du Salon. Notre guide Benjamin, qui travaille pour l’agence d’attractivité Hello Lille, nous attend. C’est un vélo-taffeur assidu, passionné de street art, qui connaît par cœur le réseau de pistes cyclables et d’itinéraires paisibles (oui, ça existe) de la Métropole.

B-Twin Village : le royaume du vélo

Au menu : une petite trentaine de kilomètres depuis le cœur de Lille jusqu’au fameux vélodrome roubaisien. Mais d’abord, hop, on prend possession de nos montures : des V’Lille, les vélos libre-service de la métropole lilloise, plutôt pas mal en comparaison de ceux fournis dans d’autres grandes ville, fabriqués par Décathlon.

Car Décathlon, justement, est implanté ici et c’est aussi l’un des plus gros employeurs de l’agglomération.  Notre première halte est au B-Twin Village, à quelques minutes du centre de Lille, où sommes reçus par l’équipe qui met un terme à la conception d’un nouveau vélo de voyage, sous la marque Riverside (il sera vendu 1200 euros). Nicolas Bordeloup, le chef de produit, nous présente tout le travail réalisé, depuis 2016, sur ce projet : Decathlon veut s’emparer du créneau et y met les grands moyens ! Toute une gamme d’accessoires est aussi en préparation.

Lille, B'twin village

B-Twin Village : un paradis du vélo (enfin, du moins sous la bannière Décat’) pour petits et grands, 4 Rue du Professeur Langevin, à Lille.
Ouvert tous les jours,
du lundi au samedi de 9 h à 20 h et même le dimanche de 10h à 19h le dimanche.

A travers le parc du Héron

Il est temps de se remettre en route, pour de bon cette fois-ci. Difficile de vous donner un itinéraire détaillé jusqu’au vélodrome : notre guide connaissait les lieux comme sa poche, il a composé (parfois en prenant quelques libertés avec les sens interdits et autres broutilles du code de la route) pour nous emmener jusqu’à Roubaix.
BON PLAN : Sur la carte des itinéraires à vélo de la métropole lilloise, à réclamer à l’office de tourisme, le chemin est répertorié comme la route 365.

Après la traversée de Villeneuve-d’Ascq, et ses quartiers typiques de petites maisons en briques rouge, on rejoint le parc du Héron, vaste réserve naturelle de plus de 100 ha, autour d’un lac, en pleine métropole. L’ambiance de la grande ville est déjà loin derrière nous, le parc est super agréable.

Petite pause lors de notre passage devant le Lam, le musée d’arts moderne et contemporain de la métropole. Devant et autour du bâtiment, en accès libre, une dizaine d’œuvres se laissent admirer en plein air, gratuitement (Picasso, Calder ou Deacon, entre autres, rien que ça). 

Roubaix, pavés

Sur les pavés du Paris-Roubaix !

Juste à la sortie du parc, on rattrape la Vélo Route Paris-Roubaix, qui est désormais balisée jusqu’à l’arrivée. L’occasion de s’essayer sur quelques secteurs pavés, les derniers de la course. Alors, comment vous dire ? ÇA SECOUE SÉVÈRE !!

Nous y voilà. Le vélodrome André-Pétrieux, ancestral anneau de 500 mètres qui accueille toutes les arrivée de la Reine des classiques depuis 1943. Mais avant de s’y aventurer, le temps que se terminent des courses pour les jeunes cyclistes du coin, le flamant Laurent Stragier, de l’office de tourisme de Roubaix, spécialiste de l’Enfer du Nord, nous guide dans les rustiques douches de l’arrivée de Paris-Roubaix, mythiques pour tout amateur de cyclisme.

Chaque cabine porte une plaque au nom d’un vainqueur de l’épreuve. Il n’en restait plus qu’une de libre : Peter Sagan, le vainqueur 2018, est venu en personne poser la sienne le lendemain de notre passage. On l’a loupé d’une journée dommage, on l’aurait bien pris sur un tour de piste départ arrêté (lui en vélo crevé, et à une jambe, pour qu’on ait une petite chance).

Roubaix, Stab

Un tour de vélodrome… en V’Lille

Tout près du vélodrome historique de Paris-Roubaix a poussé une superbe piste couverte, le vélodrome couvert régional Jean-Stablinski. Le Stab, pour les intimes. Dans les virages, la pente est l’une de plus raides du genre : 44,2°. Impressionnant. Pour ne pas tomber, y a qu’une solution : faut rouler fort. Là encore, on visite les coulisses, en se faufilant même, par une petite porte, sous la charpente tout en bois de la piste. C’est superbe.

Et puis c’est le grand moment. Celui de nous lancer sur le vélodrome. Il faut le reconnaître, même sur un V’Lille, j’ai quand même eu un peu d’émotion à rouler sur ces quelques hectomètres où les plus grands champions de l’histoire ont triomphé ou échoué, où s’est écrit la légende du monument Paris-Roubaix.
Le vélodrome est en accès libre.

Roubaix, vélodrome André Pétrieux
Roubaix, vélodrome André Pétrieux

Retour à Lille par le tram. Le Salon des blogueurs de voyage commence le lendemain, on a quelques jours pour profiter- aussi – de la capitale du nord et de son centre-ville vraiment charmant : une découverte totale pour nous (et un petit choc climatique, quand même, en arrivant de Nîmes). Bières, maroilles, bières, welsh, gaufres, bières : on aussi fait un point sur les spécialités locales, forcément. 

Ne partez pas sans avoir goûter un welsh !

On ne pouvez pas finir cet article sans évoquer notre courte expérience culinaire lilloise. Courte mais intense, puisqu’on s’est frotté au traditionnel welsh. Un plat riche en calories, incontournable dans le Nord de la France. Du pain, du jambon, du cheddar (beaucoup de cheddar), un oeuf. Un délice, un peu violent !

Lille, welsh

On a testé le “welsh traditionnel” des Compagnons de la grappe, un restaurant caché dans une mignonne petite impasse avec une cour intérieure pour manger dehors (ça vaut pas toute l’année, à Lille, hein). Bon nous il faisait trop froid, on a préféré l’intérieur. Et après une bière locale et un énorme welsh, servi avec des frites… on était bien réchauffé !
Réservations plus que conseillées. 26 rue Lepelletier, tél. 03 20 21 02 79 

Avant de rentrer vers le sud, on poussera encore un peu plus vers le nord, le “grand nord”, jusqu’à la Côte d’Opale pour une “rando bière” spectaculaire

DES BLOGUEURS À SUIVRE ! 
L’équipe de ce blog trip était super sympa. Et que du bon blogueur, garanti ! N’hésitez pas à faire un petit tour par chez eux.
  • Mila et Denni, de Un monde à vélo. Si le voyage à vélo vous intéresse, c’est chez eux que ça se passe !
  • Moran de Rencontre le Monde, un habitué des voyages à vélo !
  • Julien, des Sentiers du Phoenix, ardent défenseur du concept de la micro-aventure.
  • Nicolas de A-contresens, notre habituel compagnon de blog trip, créateur d’un planificateur de voyage en ligne juste impressionnant.
  • Chris de Tour-Monde.fr, qui comme nous a fait un tour du monde et livre aussi plein d’infos pratiques sur la question.

_____________________________________________

Nous avons découvert Lille et Roubaix à l’invitation de Hello Lille
lors du Salon des blogueurs de voyage #Wat19

Categories: France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.