Afrique

Cape Town : les 10 immanquables

AFRIQUE DU SUD – Cape Town est notre dernière étape dans le pays. Elle est aussi synonyme de fin de ce tour du monde pour nous. Et si, finalement, on ne pouvait pas mieux terminer ?

Afrique du Sud, Cape Town

“Pendant nos nombreuses années d’incarcération sur Robben Island,
nos regards traversaient souvent la baie pour admirer la magnifique silhouette
de la Table mountain. Elle représentait une lueur d’espoir,
la terre ferme à laquelle nous retournerions un jour.”

Nelson Mandela

“Heureux qui comme Ulysse a fait un beau voyage”
Joachim du Bellay

Carte Péninsule CapLe Cap – Cape Town pour les anglophiles, mais pas que – et ses trois millions d’habitants. The Mother City (la ville mère) s’impose comme l’une des plus belles villes de tout le continent africain, et de notre voyage. À la croisée des océans Indien et Pacifique, elle cristallise à elle seule la complexe histoire de ce grand pays. Tour à tour ville symbole de la colonisation européenne, de l’enfermement de Mandela et des opposants au régime de l’Apartheid, Cape Town est sans doute aujourd’hui la ville la plus cosmopolite d’Afrique du Sud.  

On a posé nos backpacks 7 jours sur place (lire notre encadré où dormir ci-dessous). On espérait profiter d’une dernière semaine de calme avant notre retour en France. La région est tellement belle, qu’on ne s’est pas posé une minute. Et c’est tant mieux. Il y a tellement à voir, tellement à faire ici (voir la carte ci-contre).

On vous liste nos dix coups de coeur.

1 – Grimper au sommet de la Table mountain

Afrique du Sud, Cape Town, Table mountain

Toute visite de la ville serait incomplète sans l’ascension de sa magnifique Table mountain (littéralement montagne de la Table). Ce massif, qui surplombe Le Cap à plus de 1086 m d’altitude, se caractérise par son sommet plat de 3 km2. Une forme originale dont elle tire (vous l’aurez compris) son nom. Symbole de la ville, c’est L’attraction incontournable. Reste à décider comment vous allez grimper là-haut.
Deux solutions s’offrent à vous. Une rapide et coûteuse. Une transpirante et économique. En clair : en téléphérique ou à pied. Devinez quoi ? On a choisi la seconde méthode. Plus de 1000 m de dénivelé positif, sur un sentier de roche, sans la moindre ombre. Il faut le mériter pour venir à bout des deux heures de marche (sur seulement 3 km, c’est bien raide). Surtout si vous faites la même erreur que nous : partir à 10 heures du matin, en plein été. Pas malin. Prévoyez beaucoup beaucoup d’eau et une casquette. Préparez-vous à souffrir sous une chaleur intenable. Mais une fois au sommet, la récompense est belle. Et même si sous vos yeux se dresse un spectacle identique pour ceux qui ont emprunté le téléphérique, vous l’apprécierez davantage, forcément ! La vue sur Le Cap, l’océan, Robben Island…  est juste incroyable

Pratique : pour une montée en téléphérique comptez 125 rands l’aller, soit 6,30 euros. Arrêtez vous à l’office de tourisme au pied de la montagne, avant la station de téléphérique, et demandez un plan du site. Il existe plusieurs chemins pour atteindre le sommet à pied (gratuit) : nous avons choisi celui de la Platteklip Gorge, le plus rapide mais aussi le plus raide (2 heures pour monter). Continuez la route après la station de téléphérique, au niveau d’un petit parc de stationnement, un chemin fléché monte sur la droite : c’est le départ. 

2 – Flâner sur le V&A Waterfront

Afrique du Sud, Cape Town, Waterfront

C’est le site d’Afrique du Sud le plus visité ! Idéalement situé entre la Table mountain et Robben Island, au centre historique du port de la ville, V&A Waterfront regroupe toutes les attractions possibles. Boutiques, restaurants, bars, hôtels et même une grande roue agrémentent les quais. Le musée consacré aux stars sud-africaines du ballon ovale se trouve aussi dans le coin (Springbok museum), tout comme l’aquarium Two océans ou encore les bateaux en route vers l’île de Robben Island. Certains jugeront le site artificiel, il n’en reste pas moins agréable et inévitable.
Mais au fait, pourquoi V&A ? Pour la petite histoire, c’est le Prince Alfred (A), second fils de la reine Victoria (V) du Royaume-Uni, qui ordonna la construction du port en 1860. Son nom fut donné au premier bassin, et celui de sa mère au second. Quand en 1988, le projet de rénovation des infrastructures a été engagé, le nom de ses créateurs a ainsi été conservé.

Adresse : au nord du centre historique de la ville. Un parking payant est facilement accessible à l’est du site, du côté de la Clocktower ; il est indiqué quand vous arrivez en voiture.

3 –  Crapahuter jusqu’au Cap de Bonne Espérance

Afrique du Sud, Cape Town, Cap de Bonne Espérance

Carte Péninsule du CapContrairement à toute idée reçue, le Cap de Bonne Espérance (Cape of Good Hope) n’est ni le point le plus au sud de l’Afrique, ni tout à fait le point de division entre les océans Atlantique et Indien. Son passage restait pourtant une étape essentielle pour les marins européens en route vers l’Orient : le cap marquant le point psychologiquement important où l’on commence à voyager plus vers l’est que vers le sud. 
En 1938, la péninsule devient réserve naturelle. Depuis 2004, le parc a été renommé en Table Mountain National Park (tarif : 125 rands par personne, soit 7,60 euros). Il s’étend sur 7 770 hectares et possède 40 km de côtes.
À l’extrême sud : Cape Point et Cape of Good Hope, séparés par deux petits kilomètres. On commence par le premier. Tout juste garé sur le parking au pied du phare, on rencontre une horde de singe prête à tout pour soutirer de la nourriture aux visiteurs. Ils sont habiles et parfaitement rodés, on a à peine entrouvert la portière pour mettre nos chaussures qu’un gros chenapan grimpe à l’arrière de notre véhicule. Panique à bord ! Heureusement pour nous, on n’a rien laissé d’intéressant pour lui ; Mathieu tente de l’effrayer et le singe file bredouille. On en rigole, mais on a eu peur ! Certains n’ont pas notre chance et se font prendre un sac-à-dos entier. Attention aux primates affamés !
Remis de nos émotions, on grimpe les quelques marches qui nous séparent du phare de Cape Point. De violentes bourrasques de vent balayent les nuages sur leur passage. Le spectacle n’en est que plus beau.
On aperçoit le Cap de Bonne Espérance, un peu plus en retrait. Un chemin aménagé y mène, le long de la falaise (1h30 annoncé pour l’aller-retour). Déserté à cause des éléments qui se déchainent, on garde l’équilibre comme on peut sous les bourrasques et on marche jusqu’au célèbre cap. Le bruit des vagues qui déferlent sur les falaises, le blanc du sable qui brille en bas sur la plage, les nuages qui volent à toute vitesse rendent le lieu unique. Le vent nous pousse à écourter notre visite, on repart vers la horde de babouins. Cette fois ils ne nous auront pas.  

Y aller : par les routes M4 ou M65. Les deux caps ne sont accessibles qu’aux horaires d’ouverture du parc national.

4 – Déguster les vins de Stellenbosch

Afrique du Sud, Cape Town, Stellenbosch

Point commun entre la France et l’Afrique du Sud ? Leurs vignobles. Il ne s’agit pas là de savoir qui produit le meilleur millésime, mais en bon Français, amateur de tous vins, de s’essayer au savoir-faire sud-africain. À une cinquantaine de kilomètres à l’est du Cap, Stellenbosch est le cœur névralgique de la viticulture du pays. La ville est mignonne, bien proprette, les grands bâtiments d’un blanc immaculé respirent l’abondance et la richesse. La région vit de ses vignes, et elle en vit bien.
Un petit passage à l’office du tourisme et hop ! on part faire le tour des vignobles. Pas des 150 existants, rassurez-vous ! On se contente d’une petite dizaine pour le panorama. Et d’un seul pour la dégustation. Raisonnables. Lequel choisir ? On a fait au plus simple en allant déguster les vins du plus gros domaine : Spier. Un nom populaire pour les amateurs de vins. Il n’est pas tout à fait midi quand on pénètre dans le vignoble. Un rapide coup d’œil à la boutique et on s’installe à une table de dégustation. Il existe plusieurs formules, les prix sont corrects (de 70 à 135 rands, 4,30 à 8,30 euros). On part sur six vins de diverses qualités. Du blanc, du rouge. Et pour délecter les papilles, des amuses bouches (regardez dans les photos du diaporama…). On ne change pas nos vieilles habitudes. 
Chacun se fera sa propre idée sur les vins de Spier, nous on en a trouvé certains très bons ; il y en avait encore un peu de place dans les sacs, on en a ramené. La dégustation est agréable. On finit notre visite autour du lac du domaine où l’on pique-nique à l’ombre des arbres (c’est normalement interdit à moins que vous ne payiez le panier repas vendu à la boutique). 

Adresse : Spier,  R310 Baden Powell Road, Stellenbosch.

5 – Rencontrer l’Histoire à Robben Island

Afrique du Sud, Cape Town, Robben ISland

Vous connaissez ce nom. Hélas. Robben Island : c’est ici que Nelson Mandela a été emprisonné durant près de 27 années. Sur cette petite île de forme ovale située à 7 km au large de Cape Town, que l’on aperçoit sans problème. Devenue prison de sécurité maximale en 1961, Robben Island, morceau de terre avec quatre siècle d’une histoire tourmentée, a cessé de réaliser cette fonction en 1996, avant de devenir un musée national dès l’année suivante. Le site est classé au patrimoine mondial de l’Unesco pour son “témoignage de l’oppression et du racisme qui régnaient avant le triomphe de la démocratie et de la liberté“.

Impossible de n’être pas ému par une visite sur l’île. D’abord parce que vous marchez véritablement et plus que nulle part ailleurs dans les pas de Mandela, l’un des personnages les plus inspirants de l’Histoire (nous, on est absolument fou d’admiration pour ce gars-là) ; vous verrez sa cellule, là où il a vécu près de trois décennies avant d’être transféré vers d’autres centres pénitentiaires, et de pardonner à ceux qui lui ont tout pris. 

La première partie de la visite, une fois sortis du bateau, s’effectue à bord d’un bus. Anecdotes en série. On aperçoit notamment la minuscule cellule, au milieu des chenils des chiens de garde, dans laquelle le révolutionnaire Robert Sobukwe a fini sa vie. Terrifiant. Émotion supplémentaire : ce sont d’anciens détenus qui font découvrir la prison de haute sécurité, que Mandela décrit longuement dans son autobiographie Un Long Chemin vers la liberté et qu’on aperçoit dans le film qui en est inspiré. Une visite inoubliable, dont on a envie de ressortir en brandissant le poing. Comme Madiba.

Point de départ : Nelson Mandela Gateway, à côté de la Clocktower sur le V&A Waterfront.
Tarif : 300 rands, soit 18 euros ; comprend le bateau AR, la visite sur place. RESERVER à l’avance, absolument surtout en été. 3 à 4 départs par jour en fonction de la saison (9 h, 11h , 13 h + 15 h en été). La visite dure plus de trois heures.

6 – Nager avec les manchots du Cap

Afrique du Sud, Cape Town

On adore ces petites bêtes. On avait déjà pu les approcher de très près à Ushuaia, dans des conditions extraordinaires. Près du Cap en Afrique du sud, une colonie de 20 000 manchots bronzent sur une des plages du Cap-Occidental. Contrairement à ce qu’on avait pu observer en Argentine, ici, les oiseaux ne sont pas farouches. La proximité des habitations ne les dérange pas le moins du monde. Pour les approcher au plus près, il faut évidemment payer. Le ticket d’entrée édité par l’Unesco, responsable de la protection de cette réserve naturelle, donne accès à la plage où la colonie de manchots est installée et vous donne la possibilité de nager avec eux ! Bon, vous ne serez pas les seuls à tenter l’expérience. 

Adresse : Boulders beach, Simon’s Town. Tarif : 65 rands, 4 euros.

7 – Découvrir les cabanons de Saint-James et Muizenberg 

Afrique du Sud, Cape Town

Il n’est pas rare de voir ces jolis cabanons colorés illustrer les brochures de promotion de la région de Cape Town. Encore faut-il savoir où les trouver ! Après une petite recherche, on en trouve une belle rangée sur la plage de Muizenberg, station balnéaire dans la partie dite du Cap-Occidentale (au sud de Cape Town). Ces cabanons hauts en couleurs qui font le bonheur des photographes, sont visibles depuis la route en partant vers le Cap de Bonne Espérance. Impossible de passer à côté. D’autres ont été installés dans la ville de Saint-James, plus jolie que sa voisine, un peu plus loin en continuant à rouler sur la côte sud. 

Où les trouver : sur les plages, au sud de Muizenberg ou Saint-James.

8 – Observer kite et wind surfers sur Witsand Beach

Afrique du Sud, Cape Town

Parce que déjà, la plage est belle et qu’elle rend ce spectacle encore plus magique… Les Sud-Africains sont amoureux des sports nautiques et c’est un plaisir de les regarder pratiquer. L’occasion ne manque pas tout autour du Cap. Sur Witsand beach, le rendez-vous est pris dès que la brise se lève. On est tombé sur cette plage de sable blanc par hasard au retour du Cap de Bonne Espérance. Perchés sur le bord de la route, on a contemplé de longues minutes ces sportifs défier les vagues inlassablement. Et franchement, y’a sacrément du niveau !
Ah oui, pour nous, c’était pas la bonne saison, mais le site est aussi l’un des plus réputé pour observer les baleines depuis la côte…

Adresse : à l’ouest de la Péninsule du Cap, sur la route M65, dans le prolongement de Misty Cliffs. En remontant vers le Cap, faites une pause dans la jolie petite ville d’Hout Bay.

9 – Faire un tour sur Long Market street

Afrique du Sud, Cape Town, Greenmarket Square

C’est l’occasion de prendre le pouls du vrai centre de Cape Town. Moins surfait que le Waterfront, le quartier de Long Market street reste touristique, on ne va pas se mentir, mais sans doute aussi beaucoup plus authentique. C’est là qu’on a fait goûter notre roquefort : la vidéo par ici. Vous n’échapperez pas au grand marché d’artisanat africain sur le Greenmarket square où toutes les nationalités d’Afrique se mélangent (ne vous étonnez pas si vous entendez parler français). Et même si vous ne faites pas de shopping, prenez quelques minutes pour vous asseoir sur un banc, autour des stands comme n’importe quel sud-af’. Profiter de l’ombre et, si vous êtes chanceux, des musiciens.

 Adresse : pâté d’immeubles entre Strand street et Wale street, City center.

10 – Déguster des produits frais au V&A Food Market

Afrique du Sud, Cape Town, V&A Waterfront

On ne peut pas finir un article sans parler gastronomie. Pas d’adresse de restaurant, mais un marché : V&A Food Market. Le lieu se veut sans doute un peu bobo mais les stands donnent vraiment envie de tout dévorer ! Du salé, du sucré, des boissons… C’est coloré, bien exposé et frais.  Et si l’heure du repas est passée, vous trouverez forcément une petite sucrerie qui vous fera envie, ou faites comme nous et craquez pour de délicieux smoothies.

Adresse : V&A Waterfront.

OÙ DORMIR ?
On a posé nos valises six nuits dans une guest house de Milnerton, au nord de la ville. L’établissement Colors of Cape Town Lodge (4 Fairview Close, Milnerton Ridge) regroupe plusieurs chambres autour d’un patio et d’une petite piscine. Les extérieurs sont agréables. Une cuisine est un barbecue sont à disposition des clients. Possibilité de se garer dans la résidence. Petit bémol, le quartier paisible et agréable reste éloigné du centre ville. Compte 20 à 30 minutes pour rejoindre en voiture le coeur de Cape Town. Tarifs : 550 rands la chambre double, soit 34 euros.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *