La paperasse

Comment obtenir le visa russe

PRATIQUE – En haut de la longue liste de papiers à traiter avant le départ : le visa russe. Une première épreuve, pas si facile. 

image1

 Enfin d’accord sur l’itinéraire ? Voici venu le temps des formalités à remplir pour chaque pays. Ce n’est pas le plus palpitant, mais il faut passer par là, alors si votre passeport est valide (la base), intéressons-nous aux visas. 

 LA LISTE DES VISAS  

  • Première étape : dans votre liste de destinations, vérifier les pays qui exigent un visa à leurs frontières. Sachant que ces petits bouts de papiers griffonnés dans les ambassades se chiffrent parfois (très) cher, il y a de quoi appréhender le montant total de ces dépenses. Et pourtant, pas de panique !

    Car finalement, de nombreux pays vous autorisent à séjourner sur leur territoire 30 jours sans papier particulier (nous parlons ici  pour les personnes possédant la nationalité française, mais c’est également le cas pour bien d’autres). Dans le meilleur des cas, il s’agit d’un bout de papier à signer dans l’avion ! Quelques exemples : Thailande, Bolivie, Pérou, Chili, Argentine, Nouvelle-Zélande, Afrique du sud…

    Bonne nouvelle pour nous, la liste des visas à anticiper avant l’arrivée aux frontières se limite à trois pays : la Russie, la Chine et le Vietnam. D’autres comme le Cambodge nécessitent un visa, qui sera délivré directement à la douane. Après avoir supprimé le visa pour les Français restant moins de 30 jours sur son territoire (en 2014), la Mongolie en exige un à nouveau !

  • Deuxième étape : vérifier les conditions d’obtention. C’est à dire : les durées du visa, la période de validité (certains visas, l’indien est un exemple en la matière, sont actifs dès leur délivrance ; autrement dit, si vous souhaitez un visa d’un mois et qu’il vous est délivré 15 jours avant le départ, il ne vous restera sur place que 15 jours…) et les tarifs. 

Pour nous faciliter la tâche, et parce que nous ne sommes pas sur Paris (et oui, il est plus facile de faire des allers et retours dans les ambassades quand on habite la capitale), nous choisissons de partir avec un seul visa : celui de la Russie, notre première destination. Le visa chinois sera demandé en Mongolie et le vietnamien en Chine.

 LE VISA RUSSE  

Autant vous prévenir tout de suite, cette demande n’est pas une partie de plaisir. Un casse-tête pour ceux qui ne connaissent pas le système russe. Pour l’avoir expérimenté une fois dans le passé, nous étions prévenus.

Où le demander ?

Plusieurs possibilités : Paris, Marseille, Strasbourg. Sur place, vous pouvez soit faire la demande auprès de l’ambassade/consulat, soit auprès d’un centre de visas qui gère les demandes. Et si tu habites Toulouse, Bordeaux ou Millau, prépares-toi à ajouter des frais de transport sur ta liste de dépenses, car si les passeports peuvent être renvoyés à domicile par courrier, les dossiers de demande doivent être déposés en main propre.

visa

Quels documents sont nécessaires ? 

  • le passeport valide plus de 6 mois + une photocopie de la première page (facile)
  • une photo d’identité 3,5 cm par 4,5 cm, taille classique (facile)
  • l’original de votre attestation d’assurance, dont la société émettrice est reconnu en Russie, et qui vous assure un rapatriement en cas de problème (ça se complique…).
    Contacter votre assurance/banque (les cartes bancaires gold ou premium suffisent généralement à vous couvrir) bien avant votre rendez-vous à l’ambassade. Gare : les attestations envoyées par mail ne suffisent pas. Vous devez recevoir un original par la Poste. La feuille doit mentionner votre nom et prénom, les dates exactes du voyage (vos entrée et sortie du territoire russe) et être signée “au bic bleu”. Les assurances vous l’envoient généralement sous 4 à 8 jours ouvrés. Nous, on a reçu les nôtres le lendemain de la demande faite en urgence ! Si vous avez le temps n’attendez pas le dernier moment…
  • le formulaire rempli sur le site, imprimé et signé (ça peut être compliqué). Attention : toute les informations doivent être identiques à celles mentionnées sur votre passeport et sur votre invitation. D’ailleurs, il est impossible de remplir la totalité du formulaire sans avoir votre invitation sous les yeux (nom de l’agence de voyage, adresse, référence…).
  • une invitation/voucher d’un organisme russe (compliqué). On dois vous avouer que même après avoir traité le dossier, cette partie reste obscure pour nous. Comment obtenir ce papier ?

-> soit vous connaissez personnellement un Russe et vous lui demandez cette fameuse invitation, il    devrait savoir comment vous l’envoyer dans les règles.

-> soit comme les 3/4 des voyageurs vous n’avez aucun contact en Russie avant le départ et il vous faut passer par une agence de voyage. Les Russes exigent en fait que tout voyageur mettant un pied sur leur territoire soit encadré par un organisme professionnel, qui a fixé et préparé en amont un itinéraire précis. En gros, vous êtes “suivi” du début jusqu’à la fin. Inutile de vous dire que l’on a absolument pas prévu au jour le jour notre programme ! Allons-y au bluff. Mais pour ça, il faut payer. Plusiuers agences de voyages profitent des exigences russes pour proposer l’envoi d’invitations (le programme ne vous engage à rien…). Les prix varient et peuvent grimper si la demande est expresse. Les agences profitent du système… mais sans elles, impossible d’obtenir le sésame. 

NOTRE EXPÉRIENCE
Après avoir comparé les prix et les avis sur les blogs de voyageurs, nous avons contacté (en urgence) Russie Autrement. Leur tarifs : 20 euros par invitation, ce qui est très correct comparé à d’autres agences. Nous leur avons envoyé un mail à 16h le jeudi, avec la liste des détails demandés sur le site (précisez l’idée globale de votre séjour, exemple le transsibérien, et les villes principales dans lesquelles vous séjournerez).
Après les avoir appelés le vendredi matin pour être sûrs qu’ils avaient reçu notre dossier (coup de stress, il nous fallait les invitations le soir même !), nous avons reçu la demande de paiement à 10 h (via le site par Paypal), et à 14h30, les précieux documents atterrissaient dans notre boite mail (soulagement). Du coup, si vous avez le même souci que nous, nous ne pouvons que vous conseiller l’agence Russie Autrement. 


Vous avez tous vos papiers ?

photoPrenez rendez-vous pour votre demande. Nous sommes passés par le centre de demande des visas de Paris. Le rendez-vous a été pris une semaine à l’avance. Si tous vos papiers sont prêts, la demande sur place est rapide. Votre passeport sera disponible dans une moyenne de 11 jours (il existe des demande express 1 à 3 jours avec un supplément). Vous pourrez le récupérer sur place ou vous le faire envoyer.

COMBIEN ÇA COÛTE ?
Au total, nous avons dépensé 101 € par personne pour obtenir le visa russe.
Soit : – 20 € pour l’invitation
           – 35 € pour les frais consulaires
           – 26 € pour les frais de services du centre de visas
           – 20 € de frais de port, pour le renvoie du passeport.

 

Bon si vous ne vous sentez pas de faire toutes ces démarches et que votre budget n’est pas à quelques dizaines d’euros près, vous pouvez toujours passer par une agence (compter en moyenne 150 euros par passeport minimum). Elles se chargeront de tout pour vous.

À noter également que les procédures de demande de visas ne se sont pas régulières. En fonction de l’actualité, attendez-vous à des changements éventuels de comportements de la part de l’ambassade russe.

 

Épisode suivant : le visa chinois

Categories: La paperasse

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.